le forum de la voile et de la mer

Sujets sur la belle bleue, les marins, les bateaux : actus, débats, art, culture, technique, nautisme, belle plaisance, voyage, navigation.

Derniers sujets

» Se rapprocher de la houle du large ?
Aujourd'hui à 9:13 par GG

» Au secours de ma serre bauquière, mes barrots et mon rêve
Hier à 20:42 par damdam

» Le voyage d'Hiva Oa : retour en Méditerranée ...
Sam 20 Oct 2018 - 17:24 par damdam

» Inondations dans l'Aude
Ven 19 Oct 2018 - 18:11 par Flora;)

» LIBERTAIRE, une vie de famille "autrement"... sur un Damien II
Mer 17 Oct 2018 - 14:16 par Flora;)

» La voile c'est la galère
Mer 17 Oct 2018 - 13:27 par Thomas de misaine

» Kobaya in ze Med...
Sam 13 Oct 2018 - 22:29 par sylv1

» Izabel Pimentel
Mar 9 Oct 2018 - 17:42 par Thomas de misaine

» Question sur un chauffage d'appoint ...
Mar 9 Oct 2018 - 16:16 par damdam

Petites annonces

    Pérégrinations en terra incognita

    Partagez
    avatar
    GG

    Pérégrinations en terra incognita

    Message par GG le Jeu 17 Mai 2018 - 11:43

    Bonjour,
    ci-dessous le copié collé d'un petit article que j'ai commis sur "l'autre" forum d'un souvenir de voyage d'il y a déjà 3 semaines 

    Pour fêter dignement nos 41 ans de mariage  Cool  et en même temps mes 62 feuilles d'imposition   , nous avons entrepris avec mon Amirauté chérie un voyage en terra incognita .
    C'est bien au Sud de la Loire et donc, munis de nos vaccins, passeports , analyses d'urines , coupe coupe, serpette, boussole, kit de survie, balise ARGOS , capotes , fouets et martinets, bas résille et jarretelles en cuir clouté , Citrate de Bétaïne et sérum anti-palu nous sommes partis à la conquête d'Oléron et plus particulièrement de son port de pêche : La Cotinière .

    Ces voyages lointains nous obligent à traverser des contrées encore mal connues, peu cartographiées et aux moeurs dissolues.
    Comme il est de coutume dans ce cas, à notre retour , nous nous sommes présentés au chef de tribu local, pour lui offrir moults gris gris, amulettes et colifichets de manière à apaiser son légitime courroux ( coucou ) d'avoir traversé son territoire.

    Pour se faire, quoi de mieux qu'un totem local, confié par un fier guerrier de la Cotinière et symbolisé par un couvre chef représentant la SNSM du sus-dit port.


    Le couvre chef-totem est fièrement arboré par le patriarche local d'un village nommé les Sables d'Olone et son nom est Dji-Dji ( l'Amor Rosso )


    Les coutumes locales nous imposent aussi d'offrir à ce patriarche un cadeau très personnalisé .
    C'est pourquoi nous nous sommes mis en recherche assidue d'un souvenir géographique du meilleur goût, mais ne l'estimant pas assez personnel, nous l'avons orné de nos propres gris-gris, patiemment collationnés sur une plage Oléronnesque et dûment collés à la meilleure colle trouvée localement .

    Ce Mââââgnifique tableau d'un illustre peintre local inconnu représente un espèce de chateau presque rond et ce qui doit être un phare ???????? mais n'en n'est pas un, la fée électricité n'ayant pas encore rejoint ces contrées .20180505_201523.jpg (82.81 Kio) Vu 8 fois


    Il est à noter pour la petite histoire, que chaque coquillage bi-valve collé symbolise une tournée de boissons locales que nous avons du ingurgiter au cours de nos pérégrinations, vous imaginez l'horreur de cette situation tout cela uniquement pour préserver notre honneur et notre rang de Bretons ! ! ! ! ! ! 

    Il y a aussi 2 aiguilles symbolisant une horloge, mais sachant pertinemment et de source sure que l'heure n'a pas encore été inventée dans ces provinces , nous avons préféré figer ( grâce à quelques points de colle ) ces deux aiguilles sur 7 heures et 20 minutes.
    Une longue étude de notre part sur les traditions autochtones nous a fait découvrir que traditionnellement là bas, l'apéro est servi à 7h30 mn le matin ou 19h30 mn le soir. 
    Ainsi, le Grand Mamamouchi local, d'un simple regard sur cette œuvre pourra se dire :
    Ah! il me reste juste 10 minutes pour boire une bière avant l'apéro !
    Et ce à toute heure du jour et de la nuit.

    Pour clore cet essai Ornithologique Anthropologique et Géographique, il est aussi de coutume qu'un présent soit exposé à la vue de tous au meilleur endroit de la case du chef .
    C'est pourquoi nous avons choisi de l'installer sur son bureau, masquant quelque peu le cadre d'un ancien diplôme indiquant que le propriétaire des lieux a le droit de posséder une plaque dentaire ( comprenne qui pourra ) 




    C'est pourquoi je demande, que dis-je, j'intime à chaque nouveau visiteur de ce Big Boss local de bien vérifier la présence en place d'honneur de notre offrande.
    Le simple fait qu'elle soit déplacée ne serait-ce que de quelques centimètres montrerait le ternissement des excellentes relations que nous avons établies avec ce Chef coutumier .

    Pour conclure, car il doit y avoir une fin à la faim de découvertes, cet honorable et inénarrable Chef nous a abreuvé à satiété de moults bouteilles remplies d'un liquide rougeâtre.
    Ces flacons provenaient d'anciens raids guerriers qu'il avait commis dans une région Française mal définie, mais que l'on peut situer approximativement et par déductions successives entre la Haute Loire et le Rhône .
    Vu leur état poussiéreux et le caractère désuet de la calligraphie des étiquettes , nous en avons déduit, mon Amirauté et moi, que ces divers contenants devaient être conservés depuis de nombreuses années par notre Hôte dans une de ses surprenantes caves pleines de surprises .

    Sentant bien qu'il serait très mal convenu de décliner ce présent, nous nous sommes soumis à une longue séance de dégustations diverses qui ne s'est interrompue que par le chant du coq ( n'oubliez pas qu'ils ne connaissent par l'heure par là bas) et le tout accompagné de diverses victuailles issues de porc, d'un étonnant canard et surtout d'un légume local nommé " Mogettes " qui ressemble fortement à ce que les Toulousains nomment haricots blancs et qui nécessite une longue digestion dans la solitude la plus totale.

    Le moment des adieux venu, les libations nocturnes nous ayant permis de développer une manière de communiquer constructive basée sur un langage des signes sommaire et ponctuée de bribes de phrases et onomatopées issues de Français, de Breton et de Godon , nous nous sommes séparés par un :
    Lui :
    "Good Kdo, à la r'voyure ! "
    Nous :
    " Good miam miam et good glouglou !
    Kénavo ar wech all ! "
    avatar
    elpeyo

    Re: Pérégrinations en terra incognita

    Message par elpeyo le Mar 22 Mai 2018 - 0:36

    Vive Dji Dji et Gégé !
    avatar
    arthur gordon

    Re: Pérégrinations en terra incognita

    Message par arthur gordon le Mar 22 Mai 2018 - 21:19

    Bravo GG pour ton récit, je me suis bien marré ! Quel courage !

      La date/heure actuelle est Mar 23 Oct 2018 - 11:10