le forum de la voile et de la mer

Sujets sur la belle bleue, les marins, les bateaux : actus, débats, art, culture, technique, nautisme, belle plaisance, voyage, navigation.

Derniers sujets

» !?
Aujourd'hui à 1:40 par Chacha3

» Question sur un chauffage d'appoint ...
Lun 12 Nov 2018 - 21:29 par NUNKY

» Au secours de ma serre bauquière, mes barrots et mon rêve
Lun 12 Nov 2018 - 17:59 par GG

» Le voyage d'Hiva Oa : retour en Méditerranée ...
Jeu 8 Nov 2018 - 17:54 par heros de l'amer

» Se rapprocher de la houle du large ?
Jeu 1 Nov 2018 - 10:08 par elpeyo

» Inondations dans l'Aude
Mer 31 Oct 2018 - 20:34 par Flora;)

» La voile c'est la galère
Sam 27 Oct 2018 - 23:20 par Chacha3

» Hivernage à sec [help]
Sam 27 Oct 2018 - 13:22 par damdam

» A l'attention de Jpla
Ven 26 Oct 2018 - 18:47 par Chacha3

Petites annonces

    Cap Vert - Açores - Canaries

    Partagez
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Mar 21 Aoû 2018 - 23:07

    Hello JM.
    Ça faisait un petit peu de temps.

    -----

    L'Écosse, c'est très bien.
    C'est plus frais que le Cap-Vert mais le Cap-vert n'a rien d’étouffant.
    Les couleurs dominantes à terre sont différentes mais la couleur de la mer est comparable.

    -----

    Ovento aime la route.
    Le loch a franchi le cap des 70 000 nm à mi-chemin du Cap-vert et des Açores.
    Faites un petit calcul pour voir combien de fois ça fait le grand tour.

    -----

    Lorsque j'étais encore aux Açores, l'option route directe au portant vers la Bretagne était encore la première option.
    Il se trouve que les routes au portant par le Nord, et près du vent plus au Sud, étaient équivalentes en temps. Il n'y avait qu'à choisir entre facile portant et gaillard près du vent.

    Mais, faut dire :
         - Éric aime bien la Galice, et A Coruña en particulier,
         - L'équipage était complet mais il y avait une personne en supplément candidate pour faire la portion de la Galice à la Bretagne,
         - Toute la descente vers les îles du Cap-Vert s'est faite portant et je me demande si Éric ne se rêvait pas d'une petite session près du vent pour finir sa saison (il n'était pas à bord entre Cap-Vert et Açores).

    -----

    À cette heure, ils sont là, dans ce vent (Arpege-MF)...


    -----

    Donc ils sont au près.
    Je l'ai déjà écrit ici, JM, j'aime bien le près lorsque le bateau n'est pas trop mauvais dans l'exercice.
    C'est la première raison pour laquelle j'ai accepté de conduire le bateau vers les Açores.
    Justement.
    La Lettre à Éric N° 2, c'est au sujet des allures près du vent.
    Post suivant.
    avatar
    jpla

    Lettre à Éric N° 2

    Message par jpla le Mar 21 Aoû 2018 - 23:11

    Lettre à Éric N° 2

    -----

    Ovento est au reaching !
    Mais non.
    Nous plaisantons.
    Ovento est près du vent.
    Comme il l'était le premier jour et comme il le sera encore le dernier.
    L'étape, c'est Cap Vert - Açores.
    Et Cap Vert - Açores, c'est près du vent tout le temps.

    Sinon.
    Cake aux olives.
    Garoupa à la coriandre passée par le four.
    Thon grillé sur un lit de riz façon capverdienne.
    Gâteau yaourt aux pommes finement émincées.
    Ragoût de cabri au vin rouge assorti de légumes africains.
    Poulet aubergine et coco.
    Clafoutis à la banane.
    Comme un inventaire qui permettra au lecteur de mesurer la valeur des opérateurs de cuisine opérant dans un environnement penché !

    -----

    Jean,
    Mikaël,
    Guillaume,
    Ovento, sur l'océan.
    avatar
    jpla

    Lettre à Éric N° 3

    Message par jpla le Mer 22 Aoû 2018 - 23:28

    Lettre à Éric N° 3

    -----

    Toutes les missions ne peuvent pas être remplies !

    Avec le plus grand ravissement qui puisse être, et même avec une sorte d'ivresse anticipée, nous acceptâmes de répondre à ta demande de liquider par voie urinaire la phénoménale quantité de cubitainers de vins présents sur Ovento.
    Nous y avons renoncé.
    Nous avons vu dans cette masse l'opportunité d'améliorer la marche du bateau en empilant ces cubis dans l'équipet tribord au maître bau, le plus au vent qu'il se puisse.
    Les cubis au rappel, quoi.
    Pas de cubi à la table, donc.
    La charge qui nous incombait te reviendra conséquemment pour le retour d'Ovento vers la Bretagne.

    -----

    Nous ne buvons pas d'eau non plus.
    Le réservoir bâbord, sous le vent, est vide.
    Il est vide comme il l'était au premier jour de sorte à réduire le déplacement de la machine.
    Le réservoir tribord, au vent, est plein.
    Il est plein comme il l'était au premier jour et son effet s'additionne au cubis de vin pour augmenter encore le rappel et faire s'accroitre la puissance d'Ovento.

    -----

    La grosse et lourde chaîne du mouillage est transfillée dans le rail de fargues tribord.
    C'est la même idée.
    Conserver la puissance.
    Différer l'instant de la nécessaire réduction.
    Toutefois.
    La survenue d'un imposant cumulus a occasionné une rotation temporaire des vents à la surface de notre plan d'eau.
    Laquelle nous conduisit à changer d'amure un temps.
    Soucieux que nous sommes de la continuité des performances du bateau, nous entreprîmes le matossage de la chaîne d'ancre du rail de fargues tribord vers le rail de fargues bâbord.
    Le temps de peaufiner le transfillage à bâbord, nous eûmes à virer à nouveau.
    Donc à repasser la chaîne au rail de fargues tribord.
    Il s'en est suivi une altération partielle des vernis de pont.

    -----

    La part du gréement consacrée au spinnaker, de peu d'utilité en ordinaire aux allures près du vent, est elle aussi mise à profit.
    Le tangon est gréé sur tribord.
    Perpendiculairement à l'axe du bateau de sorte à éloigner l'extrémité de l'espar autant qu'il est possible du centre de carène du bateau en route.
    Et les trois ancres y sont pendues dans le vent.
    Elles se balancent.
    Elles délivrent un KLANG-KLANG mélodieux au rythme de chacune des vagues qui soulèvent le bateau.
    Les trois ancres contribuant au rappel pour leur masse fois la distance entre le centre de carène en marche et l'extrémité du tangon.
    Comme c'est le cas pour la chaîne transfillée au rail de fargues, le réservoir d'eau, les cubis de vin, ou comme y contribue encore notre système de bannettes chaudes sur tribord.
    Tous les lecteurs se seront interrogés des hautes vitesses d'Ovento dans le Sud ; ils trouvent dans cette page les clés de cette spectaculaire remontée de l'océan Atlantique !

    -----

    Bon.
    Faut aussi dire.
    Dans les deux virements évoqués plus haut sous le cumulus impromptu et les opérations de matossage corolaires, nous avons fait beaucoup de nœuds dans tous les bouts du bateau.
    Le génois est maintenant amuré à l'extrémité du tangon.
    Et la chaîne court jusque le haut du mât.
    Conséquemment.
    Nous ne pensons plus pouvoir changer d'amure avant l'arrivée.
    Ovento tribord.
    Tout le temps et toujours.

    -----

    Jean,
    Mikaël,
    Guillaume,
    Ovento, sur l'océan.
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Jeu 23 Aoû 2018 - 8:18

    Enfin de l'action ! 
    avatar
    GG

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par GG le Jeu 23 Aoû 2018 - 11:09

    tien? le coup des ancres en bout de tangon on ne me l'avait par encore fait 
    Par contre tout ce matossage a du vous donner soif, le niveau des cubis n'en n'a pas trop souffert ?
    Merci pour ces récits plein d'embruns et de bonne z'humeur 
    avatar
    Chacha3

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Chacha3 le Jeu 23 Aoû 2018 - 11:52

    Je vous l'avais dit.
    C'est un grand malade.
    Ne pas le contrarier.

    Et donc ensuite les cubis ont rejoint les ancres en bout de tangon, dans un sac confectionné avec le tissu des coussins du carré?
    avatar
    arthur gordon

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par arthur gordon le Jeu 23 Aoû 2018 - 13:26

    Les ancres étant déportées, je pense que vous auriez pu raisonnablement descendre les cubis. Vous auriez récupéré les urines dans les poches pour ne pas perdre de lest.
     
    Vous auriez été au XVIIIe s., vu le genre de marins que vous êtes, vous auriez accroché au bout du tangon 2 ou 3 mousses avec les ancres, non ? Very Happy
    avatar
    GG

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par GG le Jeu 23 Aoû 2018 - 17:54

    Autre solution, demander au mousse d'aller chercher la corde à tourner le vent 
    avatar
    elpeyo

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par elpeyo le Jeu 23 Aoû 2018 - 18:04

    Oui, le tango est fait pour faire tanguer les mousses outrées. Et là, point d'amure !
    Bien sympas vos récits. Ça donne du relief à la mer.
    avatar
    jpla

    Lettre à Éric N° 4

    Message par jpla le Jeu 23 Aoû 2018 - 22:34

    Lettre à Éric N° 4

    -----


    Ovento marche tout seul.
    Nous ne nous occupons plus de rien.
    Les entremêlements multiples de bouts, tissus à voile, chaîne dans le
    gréement sont effrayants à voir au point que nous ne sortions plus sur le
    pont que pour regarder passer les baleines.
    Nous préférons tenir notre regard sur les planchers dans la sécurité
    du carré.
    L'ambiance y est chaleureuse.
    Mikael a fait du pain plusieurs fois.
    Le pain, c'est de l'eau et de la farine, et au vu des restrictions qui ont
    cour
    s il a fait ce pain seulement avec le l'eau de mer.
    Guillaume a rassemblé toutes ses sciences pour finalement préconiser de
    compenser l'excès de sel en faisant démarrer le four directement au kerdane
    et en poursuivant à l'alcool.
    Du coup.
    Ta cabine est couverte du suie et Jean a déménagé dans la soute bien plus
    confortable.
    Pire que tout.
    En ton absence, n'importe qui fait cuire le poisson sur ce bord !
    Ce bateau pleure, Eric.
    Tu lui manques.

    -----

    Jean,
    Mikaël,
    Guillaume,
    Ovento, sur l'océan.

    avatar
    Chacha3

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Chacha3 le Jeu 23 Aoû 2018 - 23:01

    Ah, notre homme s'enfonce dans sa pathologie.
    Un usage abusif de substances exogènes ramenées de ses lointains voyages n'est peut-être pas étranger à l'affaire.
    avatar
    GG

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par GG le Ven 24 Aoû 2018 - 12:49

    Peut être d'anciennes émanations  de styrène et toluène ?
    Ne pas oublier que le chant des styrène a fait naufrager plus d'un fier esquif 
    avatar
    Chacha3

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Chacha3 le Ven 24 Aoû 2018 - 15:23

    Crois-tu qu'il s'était fait attacher au mât?
    Ou peut-être au tangon brassé au vent?
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Ven 24 Aoû 2018 - 16:32

    OVENTO a remis les voiles... cap sur La Rochelle ?
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Ven 24 Aoû 2018 - 23:13

    Bretagne Sud.
    Puis Bretagne Nord.
    avatar
    jpla

    Lettre à Éric N° 5

    Message par jpla le Ven 24 Aoû 2018 - 23:16

    Lettre à Éric N° 5

    -----

    Voilà !
    Nous sommes arrivés à Florès, aux Açores.
    L'île des fleurs, oui. Celle où l'on peut consommer du regard de l'hortensia au kilomètre-linéaire.
    C'est l'île la plus à l'Ouest du groupe.
    Pour une navigation Îles du Cap Vert - Açores, avec un vent plutôt pointu, c'est une destination naturelle.
    Nous sommes parvenus à régler tous les petits problèmes du bord et nous avons même posé la première couche d'un nouveau vernis sur les pièces dédiées du pont.
    Les avions sont ratés.
    Mais tout le monde est très heureux.
    Au fond.
    Existe-t'il un luxe plus entier, une élégance plus aboutie, que de prendre la mer, courir sur un seul bord tribord, et se laisser conduire là où le vent porte !?

    -----

    Jean,
    Mikaël,
    Guillaume,
    Ovento, sur l'océan (à Florès).
    avatar
    Chacha3

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Chacha3 le Sam 25 Aoû 2018 - 1:29

    Sans mentir Jpla, si ton plumage se rapporte à ton ramage, tu es le phénix des hôtes de ces eaux!
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Sam 25 Aoû 2018 - 9:28

    Comme il est modeste, je donne mon opinion... pas mal aussi le plumage !

    J'ai dû louper un épisode ou je me laisse prendre aussi au ramage : Florès ???
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Sam 25 Aoû 2018 - 18:43

    Je suis très modeste, oui.
    Mais je suis aussi très bon !

    Au point de réussir à instiller le doute dans l’esprit de ceux qui ont suivi le bateau tous les jours.
    Parmi les lecteurs du forum Sillages.
    Mais aussi, des échos qui me sont revenus, près les récipiendaires de la liste de diffusion Ovento.

    -----

    Le bateau est bien arrivé à Horta, oui.
    Il n’est pas arrivé à Florès, non.
    Pour comprendre.
    Il faut réfléchir à la construction des petits textes proposés.

    1 - Ils se nourrissent d’évènement réels, factuels, objectifs.
    Lorsque j’écris :
    « … sur le pont pour regarder passer les baleines… ».
    C’est parce que nous avons vu du souffle de gros bétail à la toque.
    « … démarrer le four directement au kerdane… ».
    Oui, réchauds et four au pétrole lampant sur ce bateau, comme cinquante ans en arrière.
    À en être là je vous recommande particulièrement de préchauffer réchauds et four à l’alcool.

    2 - Le récit est largement « fictionné »
    La chaîne qui court jusque le haut du mât, c’est quand même un bon indice, non ?
    Cette chaîne est l’un des éléments d’un fil rouge.
    Avec la suie sur les parois de la cabine, les vernis de pont, et autres facéties.
    Il s’agit de taquiner avec assiduité le propriétaire/chef de bord régulier du bateau.
    Lequel a très rarement, et peut-être même jamais confié son bateau à un tiers.
    Pour la seule fois où il le prête.
    L’équipage le lui détruit.

    3 - Au fil des lettres, l’auteur tente de proposer à ses lecteurs des angles de vue philosophiques.
    Oui.
    Je pense qu’il y a une exigence d’élégance dans la manière de conduire une course en haute mer.
    La ligne portée sur la carte doit être belle.

    Alors pourquoi Florès ?
    Sans les deux petits coups de moteur opportuns pour se recaler et aller chercher la veine de vent suivante en vue de finir à Horta.
    Horta d’où il y avait deux billets d’avions acquis de longue date pour retour Europe.
    Ben.
    Nous aurions « naturellement » atterri à Florès !
    avatar
    GG

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par GG le Dim 26 Aoû 2018 - 11:15

    Je n'y comprend plus grand chose.
    Ce qui est certain c'est que ce canot sera plus lège en touchant les cotes Françaises.
    En effet son équipage devra se débarrasser rapidement , en les  jetant par dessus bord, de toutes les substances opiacées et autres résines cannabinoïdes qui encombrent leurs équipets, leurs bronches et perturbe leur flux sanguin.
    Ne rêvons pas, la transformation d'un four en narguilé géant, le fait de monter la chaîne HI FI en haut du mat sont des signes avant-coureurs d'un pré-état de démence assistée chimiquement .
    Ils se font même des Space-Cake à l'eau de mer 
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Dim 26 Aoû 2018 - 11:54

    Billets d’avion.
    Nous sommes arrivés à Horta le samedi 04 août à 22h00. Mikaël et Guillaume avaient un avion le 07 août à 09h00.
    Yavait un peu de marge.
    Toutefois, l’existence de billets d’avion à date fixe génère une sorte de pression implicite sur un bord, même si personne n’en parle.
    Cela me paraît malvenu. Le pire serait de s’engager sur une route déraisonnable au prétexte d’honorer un billet (ça s’est déjà produit). Le moins grave, c’est d’appuyer au moteur pour garantir l’heure d’atterrissage. Juste, c’est moins de la voile.
    De mon point de vue, c’est mieux lorsque ya pas.
    Ni billet, ni moteur, tribord amure tout le temps et toujours !

    Au planning d’Ovento pour 2018, 24 noms d’équipiers sont portés, pour 4 mois de temps.
    C’est quand même un peu compliqué à organiser.
    Je crois que ces billets d’avion par avance fonctionnent comme des contrats avec un tiers (le transporteur aérien) dont l’existence structure le voyage d’Éric. Malgré cela, il y a toujours 2 ou 3 défections de dernière minutes, pour aléas divers.
    Les billets d’avion ne sont pas assez coûteux.
    On ne devrait pas pouvoir s’en procurer à moins de 1 000 euros !

    -----

    Cétacés.
    Trois fois en pleine mer, entre 400 nm et 100 nm dans le Sud des Açores, et une fois dans le canal entre Pico et Sao Jorge.
    Je dois dire.
    Les geysers de 3 ou 4 mètres, les dos ronds immenses, même à quelques centaines de mètres (sont pas venues se frotter à la coque), ça impressionne.
    Une fois.
    Lumière de fin d’après-midi, cumulus épars mais bien développés qui se reflètent presque en symétrie sur une mer d’huile, avec le souffle des bêtes jaillissant d’une surface parfaitement lisse, c’est un spectacle qui vaut la peine de faire Cap-Vert - Açores en bateau !

    -----

    Kerdane.
    OK, c’est ringard.
    Ça implique de menus nécessités supplémentaires.
    En particulier l’indispensable étape de préchauffage à l’alcool.
    On renifle plusieurs fois par jour, et l’odeur du pétrole, et l’odeur de l’alcool.
    Si ça merde complet, flamme jaune, ça fait de la suie super grave.
    D’où l’idée du pourrissage de la cabine d’Éric un temps la mienne.
    Mais quelques avantages aussi.
    C’est ultra puissant (pain facile à cuire), et ça ne peut pas exploser.

    -----

    Vernis.
    J’ai bien regardé.
    Il n’existe aucune pièces vernies sur le pont de ce bateau.
    Par contre, à l’intérieur, ça ne manque pas.
    Avant le départ.
    Il y a eu une conversation sur l’opportunité de déplacer les trois ancres et les deux chaînes dans l’un des coffres intérieurs tribord (il n’était pas envisagé de matosser tout au moindre virement).
    La question des vernis intérieurs est alors venue.
    D’où la taquinerie sur les vernis.
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Lun 27 Aoû 2018 - 9:49

    Ah je sais pas pourquoi je n'ai pas eu d'email d'avertissement de ces posts, comme d'hab.
    J'ai pas le temps de commenter, à +

    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Mar 28 Aoû 2018 - 22:35

    Pour presque en finir.
    Les préparatifs.

    -----

    Organisation des masses

    Nous avons beaucoup parlé plus haut de matossage.
    En fait.
    L’idée n’était pas de passer tout d’un bord sur l’autre à chaque virement.
    Même pas la peine, c’était un seul bord tribord.
    Il s’est juste agit d’en mettre le plus possible sur tribord, côté au vent.

    Dans le plus grand équipet tribord, au maître baud :
         - 5, ou 6, ou 7 cubitainers de vin, oui (ils y sont sans doute encore),
         - Une douzaine de bidons de 5 litres d’eau minérale,
         - 15 litres de jus de fruits,
         - 8 ou 10 litres de lait.
    Total 120 kilos.

    Le réservoir d’eau 250 litres/kg tribord était plein, oui.
    Seulement 80 litres/kg dans le réservoir bâbord.
    Vanne tournée vers le réservoir bâbord et consignes strictes d’économie d’eau.
    Il était toutefois permis de se laver au gant de toilette tous les jours, les dents.
    Vaisselle à l’eau de mer mais toujours rinçage sous un filet d’eau douce.
    Dans de telles conditions.
    Il a fallu 5 jours, à 3 personnes, pour vider les 80 litres du réservoir bâbord.
    Il est possible de vivre avec rien !
    Après.
    Débauche de consommation d’eau, douches, rinçages post bain de mer, un peu de linge.
    À l’arrivée, restait un tiers du réservoir tribord.

    Dans les coffres, sous les planchers.
    Les conserves de pâté, de thon, de petits pois, etc. Les nouilles, le riz, les lentilles, la farine, etc. Quelques bières.
    Le frigo est sur tribord, bien garni de frais le premier jour.
    Bref, le moins que nous pouvions à bâbord.

    Restaient les 3 ancres, 50 mètres de chaîne en 2 pièces, 40 mètres d’aussière de mouillage, quelques orins dans la baille à l’avant.
    J’ai vraiment pensé déplacer tout ça dans un des coffres tribord, au centre du bateau.
    Pour y renoncer in fine au motifs suivants :
         - Pas vraiment possible de le mettre le plus à tribord (transfilage rail de fargues), au mieux à 1 mètre de l’axe, gain de rappel modéré,
         - Cette génération de RM à pour réputation de « taper » dans la mer près du vent, et les RMiste de prétendre qu’il faut « charger l’avant » pour empêcher de taper ; ce qui revient à empêcher le brion de sortir de l’eau, si il ne sort pas, pas besoin de rentrer à nouveau dans l’eau, donc de taper ; ceci est un peu paradoxal puisque les masses excentrées (mât, lest, mouillage) augmentent le tangage,
         - Les fichiers montraient que nous n’aurions pas à supporter plus de 40 ou 45 heures de brise soutenue,
         - Les risques pour les vernis de la cabine.

    Pas de bannettes chaudes.
    Guillaume dormait dans la couchette suspendue bâbord.
    Mikaël dans la toile antiroulis tribord (pointe avant INUTILISABLE au près dès les petites brises).
    Le capitaine dans la cabine du capitaine tribord arrière.
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Mer 29 Aoû 2018 - 7:38

    Un truc me chiffonne dans cette débauche d'explications... et le 4e apprenti RMiste, alors, vous l'avez mangé ? mis par dessus bord parce qu'il était en trop pour la répartition des couchettes ?

    Shocked

    La cuisinière à kerdane, ça dénote un peu sur une unité moderne, non ? On en avait mis une dans notre bateau de voyage années 80. On finit par s'y faire et ne plus rater l'allumage, mais il faut bien reconnaître que c'est plutôt chiant à l'utilisation quotidienne... (Mon fils a rajouté des plaques électriques pour le port).
    Bien sûr, on est content de pas avoir à chercher les bouteilles de gaz ou le bon embout.
    On avait un réservoir de 40 l qui nous faisait plus d'un an... on s'en servait aussi pour les lampes à pétrole du carré et la lampe-tempête dans le cockpit !!! 
    J'ai l'impression d'avoir 100 ans tout d'un coup.

    Rolling Eyes
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Mer 29 Aoû 2018 - 15:33

    Contrôle gréement

    Cap-Vert - Açores, c’est sur le même bord tout le temps, au près 10 jours de temps, ça travaille 10 fois plus que toute la descente qui s’est faite au portant.
    Boulons, goupilles, ridoirs, sertissages câbles, barres de flèche, du pont à la tête de mât.
    À la recherche des fissures, amorces de rupture, trucs tordus.
    La veille du départ.
    Changé une vis douteuse.

    -----

    Nettoyage carène

    Embauché un local recommandé par le capitaine du port.
    Masque, tuba, néoprène light (eau 24°C), palmes.
    Pas de ventouse, il tient la pression à la palme.
    Il racle, il gratte.
    Deux heures de travail, très bien exécuté.
    Pour 5000 CVE, soit 45 euros environs.
    C’est une belle somme au Cap-Vert, mais il n’en fait pas trois par jour, et il a sans doute eu des commissions à reverser.
    Et ça reste un travail ingrat.

    -----

    Évents de la baille

    Outre que je souhaitais voir ce qu’il y avait exactement dans la baille à mouillage.
    J’ai eu à faire, quelques années en arrière, à une baille dont les évents s’était obstrués.
    Donc remplissage de la baille pleine d’eau au près dans le clapot.
    Problème de masse, déjà.
    Et transfert d’eau dans les fonds par les passages de câbles du guindeau !
    Une nuit.
    Écopé 200 litres dans les fonds (compté les seaux).
    Donc, là, ça m’a coûté un peu de sueur, mais les évents de la baille à mouillage étaient propres au moment du départ.

    -----

    Avitaillement - Cuisine

    Le marché aux poissons de Mindelo est merveilleux
    Le marché aux légumes, légumes tropicaux, de Mindelo est merveilleux.
    On trouve aussi facilement du poulet, du cabri.
    De vraies boulangeries à Mindelo.
    Un grand super-marché, au Cap-Vert, c’est grand comme la supérette du coin de la rue en Europe.
    Vous y trouvez de l’eau minérale, de la farina de trigo, des légumineuses, du sucre, de l’huile, du lait, et tous les produits basiques suffisants pour faire toute la cuisine que vous voulez.
    De mon point de vue, on ne manque de rien à Mindello.
    Mais si vous envisagez de chercher les produits pointus que vous avez l’habitude de consommer en Europe, en particulier ceux proposés par l’industrie, vous serez déçus.
    Dans un tel cas, de mon point de vue, il est plus sage de rester chez soi !

    Nous avons fait du frais pour 4 jours, quantités copieuses.
    Et nous avons fait la cuisine, au près dans la brise.
    Un exercice dans lequel Mikaël s’est montré brillant pour la gestion des fruits et légumes à passer en premier, dans la cuisine elle-même, pour le pain. Hommage lui soit rendu.
    Guillaume a fait du vrai café tous les matins avec la régularité d’un métronome, au près dans la brise.
    Et avec la même eau chaude il me préparait mon thé. Qu’il reçoive mes remerciements.

    La cuisine des premiers jours, il y avait toujours des restes.
    On mange moins au près, ce n’est pas nouveau.
    Même si c’est bon.
    Stockage en récipients plastique/couvercle dont j’ai oublié la marque.
    Et au frigo.
    Accommodage de ces stocks les 2 ou 3 jours suivants.

    Perso.
    J’ai trouvé un vieux cubi de vin ouvert, sous un plancher.
    Et j’ai commis le « ragoût de cabri au vin rouge assorti de légumes africains » dont il est question à la Lettre à Éric N° 2.
    Peut-être ma réussite de l’année.
    Je n’ai pas documenté.
    Me demandez pas.

    À Mindelo on trouve des yaourts artisanaux frais au lait de chèvre.
    Obturation du top par papier alu, à la main.
    Avec étiquette DLUO cependant.
    Délicieux, sublimes.
    Et une nouveauté pour moi ; même si il parait que ça existe depuis 20 ans.
    Les yaourts longue conservation à température ambiante.
    C’est pratique, faut dire.
    Au plan gustatif, bof.
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Mer 29 Aoû 2018 - 15:48

    @Flora;) a écrit:... débauche d'explications...
    Tu disais hier mardi 28 août.

    @Flora;) a écrit:... impatiente d'avoir des détails...
    Tu disais le mercredi 08 août.

    -----

    Oui, une 4ème personne était au planning pour l'étape, elle connaît bien le bateau pour y avoir posé son sac 10 fois.
    Elle a fait défaut quelques semaines avant le départ pour des raisons familiales un peu sévères. Nous avons bien compris.

    J'ai hésité à vous proposer la place, ici, sur Sillages.
    Plusieurs personnes de mon entourage direct auraient bien aimé se joindre mais j'ai pensé qu'elles étaient vraiment trop peu expérimentées.
    L'étape, c'était îles du Cap-Vert - Açores.
    C'était encourir un risque de plus.
    C'est du moins ce que j'ai pensé.
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Mer 29 Aoû 2018 - 16:17

    Merci merci pour tous ces détails que j'attendais of course !

    Les quarts à trois c'est bien aussi... 3x8 ou 3x2x4 ou autrement ?

    Embarquer quelqu'un peu expérimenté pour 10 jours de près... c'est un truc à le dégouter pour toujours, en effet.
    avatar
    Chacha3

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Chacha3 le Mer 29 Aoû 2018 - 16:45

    Une chose : la farine, nouilles etc sous les planchers, n'est-ce pas faire une confiance immodérée à l'étanchéité de cette unité?
    A moins d'emballages étanches.
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Mer 29 Aoû 2018 - 20:44

    Si elle se confirme, ce sera la première véritable de la saison dans le coin.
    Nous avons quitté Mindelo le 25 juillet.
    Il y a plus d'un mois.

    La prévision GFS-NOAA pour le samedi 1er septembre, le matin...
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Mer 29 Aoû 2018 - 22:04

    @Flora;) a écrit:... Les quarts à trois...

    Je suis partisan des quarts sans rotation.
    Pour dormir toujours dans la même tranche horaire.
    On cale l'horloge de chacun et on s'y tient toute la traversée.
    Un rythme s'installe sur la bateau au bout de 2 ou 3 jours.
    Même les siestes finissent par se faire à heure fixe.
    C'est ce que nous avons fait.
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Mer 29 Aoû 2018 - 22:53

    @jpla a écrit:

    Je suis partisan des quarts sans rotation.
    Pour dormir toujours dans la même tranche horaire.

    Bien d'accord.

    Et la pêche alors ?
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Mer 29 Aoû 2018 - 23:04

    Zéro.
    Zéro.
    Zéro.
    Ya plus de poissons, c'est connu.
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Jeu 30 Aoû 2018 - 6:57

    @Chacha3 a écrit:Une chose : la farine, nouilles etc sous les planchers, n'est-ce pas faire une confiance immodérée à l'étanchéité de cette unité?
    A moins d'emballages étanches.

    J'ignore ce qu'il va te répondre, mais pour moi, c'était effectivement toujours sous les planchers, mais d'une coque acier et bien à l'abri dans de très grands Tupperware ronds, bien étanches une fois fermés. J'en ai encore 35 ans après... boîtes diamètre 30 cm, hauteur 15 cm et aussi des seaux de 30 cm de H.
    Hyper pratiques pour stocker longue durée.
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Jeu 30 Aoû 2018 - 7:12

    @jpla a écrit:Zéro.
    Zéro.
    Zéro.
    Ya plus de poissons, c'est connu.

    J'ai déjà entendu ça, aussi j'ai été bien étonnée de lire ça :

    http://francislongueroute2018.blogspot.com/2018/08/bilan-sur-10000-kms-de-parcourus.html

    De nombreuses coryphènes, des thons, des thazards... dans la descente depuis la Bretagne jusqu'au niveau de Rio, puisqu'il vient de passer l'île de Trindade (rien à voir avec Trinidad&Tobago...), au point qu'il dit n'avoir ouvert que 4 conserves depuis le départ (il s'est arrêté 2 x aussi !).

    Alors, ça dépend peut-être de la zone traversée... 
    Vous avez vraiment été assidus avec une traîne tous les jours... ou pas ?
    Avec quelle sorte de ligne ?
    ça m'intéresse parce que j'ai toujours beaucoup pêché à la traîne, à certains endroits il suffisait de mettre la ligne à 11h pour le repas de midi...

    J'ai souvent constaté que ceux qui disent qu'ils ne prennent rien n'ont pas de patience en fait !
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Jeu 30 Aoû 2018 - 15:52

    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Jeu 30 Aoû 2018 - 16:11

    @Flora;) a écrit:... patience...

    Il n'y avait pas de grand pêcheur à bord et nous n'avons joué que sur la deuxième moitié, lorsque tout était plus calme.

    L'an passé, sur le L450, c'était du lever du jour au crépuscule, avec du matos, et par une personne expérimentée et assidue.
    Nous avons fait une pièce tous les huit jours.
    Mettre la ligne à 11 heures pour midi, j'ai entendu parler de ça aussi.
    Il y a très longtemps.

    -----

    Pour la bouffe sous les planchers.
    Finalement yavait à peu près rien !
    Plein de planchers donnant sur les fonds lorsque l'on ouvrait. Les tissus de strat, les joints congés, bien construit.
    Il y a PLÉTHORE de rangements sur le RM1050 et nous ne partions que pour 12 jour max.
    La farine, et le sucre, et le reste, c'était plutôt dans des coffres à l'étage moyen, essentiellement sur tribord, plus au vent.

    Et nous n'avons pas pris d'eau dans le bateau.
    Dehors, pourtant, ça giclait.
    J'ai mis le ciré complet 2 fois pour aller sur la plage avant dans les 18° ou 20° de latitude Nord.
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Jeu 30 Aoû 2018 - 20:57

    Ça va vite.
    Ce sera bien un hurricane...


    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Ven 31 Aoû 2018 - 22:50

    Consommation d’eau, de liquides.

    Sur les bouteilles/bidons d’eau minérale.
    Un litre et un quart par personne et par jour (prévu 1,5 litre/pers/jour).
    Compris thé et café, et même parfois un peu pour la cuisine.
    Plus.
    Une dizaine de litres de jus de fruits.
    Plus.
    Quatre ou cinq litres de lait, pâtisserie comprise.
    Plus.
    Quelques bières.
    Plus.
    Une bouteille de « Cha » blanc et une bouteille de « Cha » rouge ; c’est un vin de Fogo.

    Nous n’avons jamais eu très chaud.
    Lorsque l’alizé était un peu soutenu, le ciel était franchement couvert.
    Sous d’autres climats, il faudrait compter plus.
    Sous d’autres climats encore, il faudrait compter moins.
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Ven 31 Aoû 2018 - 23:03

    Pâtisserie flash
    Frichti du verger flash

    La pâtisserie doit, prétendument, toujours être dosée au gramme près, travaillée à la seconde près.
    C’est vrai pour faire du fil de sucre ; c’est même au degré près.
    Mais beaucoup de préparations supportent tout à fait les approximations.

    Je vous en livre une à la suite.
    Je l’ai utilisée pour un frichti aux bananes sur le bord.
    Mais je fais aussi ça à la maison, régulièrement.
    Pour aller vite.
    Pour avoir moins de vaisselle.
    Sur un bateau, ces critères sont déterminants entre un « je fais », et un « je fais pas ».

    C’est entre la crème pâtissière/anglaise, le clafoutis, et le flan.

    1 - Dans un plat à four.
    Disposer les fruits de votre choix, épluchés, épépinés, coupés grossièrement.
    Ce peuvent être plusieurs fruits différents.

    2 - Dans un récipient passant au feu.
    Casser 3 œufs.
    À peu près le même volume de sucre que les œufs, à vista, sans mesurer/peser.
    À peu près le même volume de farine, à vista, sans mesurer/peser.
    À peu près le même volume de lait, à vista, sans mesurer/peser.
    Battre au fouet jusqu’à homogénéiser (3 à 5 minutes).
    Porter au feu, en fouettant toujours.
    La préparation va finir par prendre (5 à 10 minutes), par se solidifier.
    Lorsque la prise s’amorce, au tout début, stopper le feu.
    Le bon moment c’est lorsque le fouet se charge de crème alors que l’ensemble reste liquide.

    3 - Verser aussitôt sur les fruits.

    4 - Au four.
    De 30 à 40 minutes.
    Le bon moment c’est lorsque le dessus commence à dorer.

    Note :
    On peut « préchauffer » les fruits en les passant au four.
    Pendant que les fruits seuls sont au four, on prépare l’appareil.


    Dernière édition par jpla le Dim 2 Sep 2018 - 9:29, édité 1 fois (Raison : Frichti du verger flash)
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Sam 1 Sep 2018 - 7:25

    @jpla a écrit:Pâtisserie flash

    Je propose "Frichti du verger"...

    Sinon, à propos de la dépression tropicale qui affecte le sud des îles du Cap Vert (et emmerde l'ami Manu sur son Kirk Martin, en plein dedans), elle devrait bientôt être baptisée Florence.

    Mais aux dernières nouvelles, elle va partir vers le WNW et n'affecterait pas les Antilles, restant au centre de l'Atlantique. Pas sûr que cela devienne un vrai hurricane, au vu de l'environnement...
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Dim 2 Sep 2018 - 9:35

    @Flora;) a écrit:... "Frichti du verger"...

    "Frichti du verger flash"
    J'ai corrigé.

    -----

    @Flora;) a écrit:... Florence...
    ... Pas sûr que cela devienne un vrai hurricane...

    Oui.
    Plus petite...




    -----

    Le "bien", avec Florence.
    Ça fait du vent d'Est et ça fait filer plein Nord...
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Mer 5 Sep 2018 - 7:46

    Finalement, Florence, c'en est un.
    Il a été upgradé hier, dans la journée.
    Là, ce matin, il est au niveau 2, et va descendre à 1...





    On en parle.
    Mais Florence ne concerne en rien la route Cap-Vert - Açores.
    avatar
    Flora;)

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par Flora;) le Jeu 6 Sep 2018 - 9:07

    Hello,
    Ce qui fait flipper quand même, c'est qu'ils se trompent bien en ce moment dans les prévisions d'intensité...
    Florence qui ne devait être qu'une "petite" tempête tropicale est déjà un cyclone cat 4, au milieu de l'Atlantique, mais en route pour la côte Est des USA.

    Et il y a deux gros machins au sud du Cap Vert qui se sont mis en mouvement.

    Du coup je me suis remise à surveiller ce qu'en dit Olivier, qui semble bien perplexe aussi.

    https://fr-fr.facebook.com/groups/meteo.tropicale/?ref=group_header

    (encore un qui confond l'Ouest et l'Est !!!)
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Ven 7 Sep 2018 - 11:23

    On ne peut plus suivre.
    Ya trop...
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Ven 7 Sep 2018 - 11:49

    Retour sur un équipement d'Ovento.
    Le frein de bôme.
    Comme ça...





    C'est le bout vert.
    Sur la pièce d'enroulement.
    Laquelle est solidaire de la bôme.
    Ça frotte, ça freine.
    Si survient un empannage intempestif, au portant.
    On réduit les risques de chocs dans le gréement.
    On réduit la possibilité que la bôme heurte un crane en balayant le pont.

    Le problème.
    C'est que le frein de bôme doit avoir une amplitude proche de la bôme elle-même.
    D'un bord sur l'autre.
    Pour cela le bout vert (image 2) doit être pris le plus à droite et le plus à gauche qu'il est possible sur le pont.
    Avec un souci conséquent.
    Ce bout vert interrompt la continuité de la ligne de vie (sangle blanche, visible en image 2).
    Lorsque vous allez à l'avant attaché, parvenu à hauteur des haubans, vous avez un saut à faire.
    Détacher/rattacher, c'est le meilleur moment pour tomber à l'eau.
    Moins pire, s'attacher vers l'avant avec une deuxième sangle avant de détacher la première.

    Il était vraiment très probable que nous ne naviguions JAMAIS au portant.
    J'ai donc choisi de déplacer le bout vers, vers le centre du bateau, sur les cadènes de bas haubans.
    Comme ça (pas fait de photo après)...



    En rétablissant la continuité de la ligne de vie.
    Avec pour conséquence l'altération notoire du frein de bôme si le bateau vient aux allures les plus arrivées.
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Ven 7 Sep 2018 - 11:57

    Les bosses de ris sur Ovento.
    Ya trois ris.
    Les deux premiers sont "automatiques", on tire, on raidit simultanément et le nouveau point d'amure de la GV, et le nouveau point d'écoute.
    Comme ça...



    Mais le troisième ris n'est pas automatique sur Ovento.
    Il est tout au pied de mât.
    Donc.
    Lorsque vous prenez le premier ris automatique.
    Lorsque fini... c'est pas fini.
    Reste à aller au pied de mât reprendre le mou sur la bosse du troisième.

    Sur Ovento, il existe une règle que j'ai choisi de maintenir.
    Elle dit :
    "Lorsque un équipier passe à la plage avant, un autre équipier doit aussi être présent sur le pont."
    À minima, le deuxième équipier se tient dans la descente à regarder ce que fait le premier sur la plage avant.

    Alors.
    Si un équipier prend un ris.
    La nuit, il en réveille un autre pour pouvoir aller au pied de mât reprendre le mou sur la bosse du troisième.

    Quoi j'ai fait ?
    J'ai neutralisé la bosse du troisième ris !

    Un simple nœud de huit, en bout de bôme.
    Si besoin du 3ème ris.
    C'est peu de chose que de repasser le bout dans l'œil du point d'écoute troisième ris et de le saisir sur la bôme à l'endroit dument repéré.

    Encore une fois.
    Je peux faire ça sans crainte :
         - Parce que je sais comment re-gréer le 3ème facilement,
         - Parce que les infos météo me laissent penser que je n'aurai JAMAIS besoin du troisième ris entre Cap-Vert et Açores du 25 juillet au 04 août 2018.

    -----

    J'institue donc le principe de la prise de ris solo sur Ovento.
    Premier et deuxième ris.
    Nuit compris.

    Restait un (petit) problème.
    Au renvois du pied de mât, les poulies de la drisse de GV, et les poulies des deux bosses de ris pouvaient, parfois, se mêler l'une à l'autre si non tenues en tension, si non tenues verticales.
    Le truc.
    Libérer/contrôler doucement la drisse de GV pour descendre la voile.
    Tout en reprenant le mou sur les bosses de ris 1 et 2 pour environ trois fois plus de longueur que ce qui descend pour la drisse.
    Le tout en légère tension tout le temps.
    Avec les deux mains, c'est tout.
    Ça se fait.

    -----

    Je vous disais en direct, ici :
    "Je viens de prendre un ris".
    Lequel ris fut libéré par mes soins un peu plus tard, ça se voit .
    Ben.
    Mes deux équipiers.
    L'un juste dans son bouquin.
    L'autre dans un demi-sommeil de l'après-midi.
    Aucun d'entre-eux ne s'est apperçu qu'il y avait eu prise de ris, puis largage de ris !

    -----

    Autre solution.
    Je vous la recommande.
    Les poulies "auto-érectiles"...




    https://www.defender.com/category.jsp?id=2358469&path=-1|118|2358452


    Dernière édition par jpla le Ven 7 Sep 2018 - 22:26, édité 2 fois
    avatar
    GG

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par GG le Ven 7 Sep 2018 - 16:14

    Oui, bien pratique ces poulies qui tiennent debout toutes seules.
    J'avais ce soucis sur mon rail de génois ,j'avais tellement agrandi la voile  que le chariot arrivait en bout de course et du coup mon winch surpattait un peu à l'embraquage .
    Solution par une bidouille, vous vous en doutez  Wink
    j'ai remplacé l'avale tout par une poulie et pour qu'elle tienne debout seule j'ai bricolé un ressort avec du fil à linge inox enroulé en ressort.
    Pas la même esthétique qu'un acheté tout fait, mais il fait le job et ma poulie est à bonne hauteur  Very Happy

    Bon, désolé, mon bateau était tout crade quand j'ai fait cette photo, mais j'ai une bonne excuse, je sortais d'hivernage 
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Ven 7 Sep 2018 - 22:30

    @jpla a écrit:... Mes deux équipiers...




    C'est en plein milieu.
    Par 1 nœud de vent vrai.
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Sam 8 Sep 2018 - 9:33

    Toujours rien sur la route Cp-Vert - Açores...
    avatar
    jpla

    Re: Cap Vert - Açores - Canaries

    Message par jpla le Sam 8 Sep 2018 - 10:10

    Edit.
    Nos posts se croisent, Flora.
    J'en parlerai, j'en suis aux lazy.

    -----

    Vous aimez ?
    Les lazy-Jack de GV ?
    Pour empiler sans effort la voile sur la bôme ?




    Enfin presque sans effort puisque il faut encore souvent aller tirer un peu sur le tissu pour bien organiser les plis.
    Faut reconnaître tout de même.
    Avec le lazy-jack, il n'y a plus de GV à couvrir le pont lors des affalages un peu sauvages.

    Pour autant.
    Je ne trouve pas que le hissage soit particulièrement simplifié.
    Avec le lazy-jack, les lattes ne manquent pas de se prendre dans les bouts du lazy (presque) à chaque fois.
    C'est tout au moins l'expérience que j'en ai.
    Faut donc se placer pile bout au vent, vraiment bien en face.
    On commence à hisser.
    Et il faut "viser" la bonne ondulation de la voile pour continuer à hisser juste lorsque l'on pense que ça va passer.
    Pour (presque) chaque latte .
    Pour (presque) chaque bout du lazy.
    On a gagné à l'affalage la fois précédente.
    Mais on perd au hissage suivant, il me semble, trois fois ce que l'on avait gagné de temps.

    Ya pire encore.

    Oui, oui.
    J'ai appris à hisser la GV plein vent arrière.
    Jusqu'à 10 nœuds de vent sur (presque) tous les bateaux.
    Sous voile d'avant, et même sous spinnaker.
    Si l'on file 4 nœuds ya plus que 6 de vent apparent.
    La bôme dans l'axe, la GV est hissée rapidement, le temps que l'écoulement se "laminarise" sur la toile les efforts restent faibles.
    Donc ça monte.
    Ceci avec des GV à ralingue engagée dans la gorge du mât, une techno qui frottait pas mal cause surface de contact importantes.
    Avec les chariots modernes qui courent le long de nos mâts modernes, les efforts de friction c'est 5% de ce que c'était avec une ralingue engagée dans une gorge.
    Sans lazy-jack, ça doit monter encore mieux.

    Mais les bateaux modernes sont équipés de lazy-jacks, ou lazy-bags.
    Il est désormais inimaginable de hisser une GV au vent arrière.

    -----

    J'en suis à désespérer de l'humanité.
    Nous venons de passer deux siècles à créer de nouveaux emmerdements pour régler des problèmes anciens !


    Dernière édition par jpla le Sam 8 Sep 2018 - 10:26, édité 1 fois

      La date/heure actuelle est Jeu 15 Nov 2018 - 9:03