le forum de la voile et de la mer

Sujets sur la belle bleue, les marins, les bateaux : actus, débats, art, culture, technique, nautisme, belle plaisance, voyage, navigation.

Derniers sujets

» Nos bateaux en diorama, c'est top !
Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes EmptyAujourd'hui à 20:56 par lepilori

» Merde, encore un problème...
Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes EmptyAujourd'hui à 20:39 par Thomas de misaine

» Festu 2018 à Marseillan - dimanche 23 septembre à midi +
Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes EmptyAujourd'hui à 20:32 par lepilori

» Figaro 3
Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes EmptyAujourd'hui à 20:30 par lepilori

» Le vengeur
Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes EmptyAujourd'hui à 20:23 par lepilori

» Votre smartphone ?
Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes EmptyAujourd'hui à 20:03 par lepilori

» La saison d'un p'tit coup de main vers Balaruc
Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes EmptyAujourd'hui à 14:39 par lepilori

» un petit coucou tardif de l'autre coté....
Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes EmptyLun 17 Juin 2019 - 9:24 par Thomas de misaine

» prions mes freres et soeurs
Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes EmptyDim 16 Juin 2019 - 22:40 par lepilori

Petites annonces

    Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes

    arthur gordon
    arthur gordon

    Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes Empty Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes

    Message par arthur gordon le Ven 7 Juin 2019 - 17:43

    Cela fait plus de 15 ans que la photographe Anne-Catherine Becker-Echivard utilise dans ses créations des têtes de poissons morts qu’elle met en scène.

    Dans des décors très soignés, l’artiste crée un univers étrange, onirique dans lequel se mêle humour noir et satire terrible afin de mieux montrer les aspects déraisonnables de notre société.
    Dans son œuvre intitulée « Les temps modernes » on voit des poissons costumés en humains, toujours en action et souvent au travail pour produire, dans des sortes de chaînes d’industries agroalimentaires ou pharmaceutiques, des quantités de « trucs » qui nous perdront (jouets, préservatifs aromatisés, saucisses industrielles, pilules, armes...).

    Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes CXv-j1nr2zNTzc0h4aikZnMSbzA@560x277

    Au premier abord, photographier des poissons permet de mettre en évidence d’apparentes oppositions : des êtres aquatiques jouant le rôle des terriens, des yeux étrangement fixes et pourtant si expressifs, sans compter le profil du maquereau finalement si humain… Ici les sardines sont bien mortes mais pas crevées, car elles sont propres et brillantes. On pourrait même dire que dans les photographies d’ACBE, les truites apparaissent vivantes, animées de manière impressionnante, traduisant tantôt la dispute, la colère, l’étonnement, l’écœurement ou encore la surprise. Car ce n’est pas seulement le profil grotesque du poisson lui-même qui crée leur drôle d’expression, mais la posture et la gestuelle de ces marionnettes ainsi mises en scènes.

    Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes V877kteJx7XvOQ4TUCg2h_rYcC8@500x287

    Alors, le poisson mort nous apparaît effectivement comme un moyen artistique efficace pour montrer au spectateur la tragédie de notre monde bourré de contradictions.
    A travers le regard des petits poissons tués d’ACBE, c’est l’humain fossoyeur de lui-même que nous contemplons. Et, pauvre de nous ! ça nous fait sourire. Même si l’on considère le poisson comme un animal vivant dans l’eau qui est un des éléments à l’origine de notre propre existence, ou bien comme un animal intégré dans la mondialisation, ou même comme matière première de l’industrie alimentaire, ou encore comme un être vivant victime de la surpêche !
    Plus qu’aucun autre animal, les poissons d’Anne-Catherine Becker-Echivard fascinent par leur expressivité surnaturelle. Tout se passe comme si leur mort ne nous apparaissait plus, pas plus que la nôtre - qui nous guette pourtant- dans le monde actuel qui nous endort et nous empoisonne.

    Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes ZWe5tR_XS1KhEQm0CJEaRgiblEI@573x320

    On pourra voir son nouvel accrochage "No fish, no future" aux Rencontres d'Arles 2019 dont la présentation est ICI.
    lepilori
    lepilori

    Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes Empty Re: Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes

    Message par lepilori le Ven 7 Juin 2019 - 19:39

    Je vais revendre mes boites de sardines sur le bon coin. Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes 2907997776 Photographie : des poissons morts, sombres miroirs de nous-mêmes 498206211

      La date/heure actuelle est Mer 19 Juin 2019 - 21:07