le forum de la voile et de la mer

Sujets sur la belle bleue, les marins, les bateaux : actus, débats, art, culture, technique, nautisme, belle plaisance, voyage, navigation.

Petites annonces

    Saba 50

    Partagez
    avatar
    tribal

    Re: Saba 50

    Message par tribal le Mer 8 Avr 2015 - 18:17

    j'aime bien les feuilletons à épisode.
    Mon commentaire : J'ai pas souvenir d'un bateau de série pour lequel les protections de GV sont présentes au départ du chantier. Sur mon dernier tri et sa GV en pentex, c'est moi qui les ait posées; ok, c'est pas le même prix que le Saba, mais mêmes habitudes apparemment.
    Idem pour les barbers; jamais je n'ai eu de bateau équipé; ce même tri dont je parle au-dessus est vanté par le chantier pour ses perfs; mais de barbers point.

    Donc jusqu'à présent, tu n'as pas encore réussi à me choquer ou à me faire lever les yeux aux cieux Wink
    avatar
    GG

    Re: Saba 50

    Message par GG le Mer 8 Avr 2015 - 22:18

    Pas sursauté et étonné de l'installation de ce fameux barber, autour de la cage du ridoir de z'auban.
    Pas eu de problème de ragage à cet endroit ?
    Remarque pas facile de faire admettre qu'on a fait des trous dans le pont pour fixer un pontet je suppose ? Laughing
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Jeu 9 Avr 2015 - 1:00

    @tribal a écrit:... J'ai pas souvenir d'un bateau de série pour lequel les protections de GV sont présentes au départ du chantier...

    Tout de même.
    Nous avons connu et connaissons encore des personnes qui passent des années à préparer leur bateau pour faire le saut vers l'autre côté.
    Donc si pas de martyrs le premier jour, c'est pas grave du tout.
    Là, le bateau sort du chantier, il est posé à l'eau dans le bassin des chalutiers, il fait un tour pour régler le pilote, à quai encore une nuit aux Minimes, et c'est transat direct.
    Avec un bateau à la fois pas fini et dont on ne peut pas pas choquer la GV là où le demande l'allure par crainte de l'user trop.

    C'est le convoyeur qui compense en trainant avec lui du bout et des poulies et plein de trucs encore. Dans les airports, c'est lui qui se cogne les sacs.
    En plus, il y en a un pour lui raconter des craques à propos du dessal.
    À peine cool, il me semble.
    Bon.
    C'est entre eux, entre pros.


    @GG a écrit:... pas facile de faire admettre qu'on a fait des trous dans le pont pour fixer un pontet...

    Il y a une limite aux adaptations possibles...
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Jeu 9 Avr 2015 - 10:57

    J'aime bien cette image.
    Là, c'était mardi...




    Sinon, sur l'océan, c'est presque monocorde, sinon morose...

    avatar
    GG

    Re: Saba 50

    Message par GG le Jeu 9 Avr 2015 - 11:16

    Les couleurs sont la T° de l'eau, y présume ?
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Jeu 9 Avr 2015 - 12:16

    Non, GG, et les flèches et les couleurs, c'est l'intensité du vent.
    Une coquetterie du développeur, je présume.

    Plus sobre...




    -----

    Je suis ça depuis plus d'un mois.
    Sur la route La Rochelle - Las Palmas.
    Et depuis un mois, c'est pareil :
        - Une petite dép., pas bien creuse, qui occupe le terrain entre Maroc, Gib, Espagne, Portugal et là elle est juste au Nord de Madère ; c'est la même depuis le début,
        - Un anticyclone qui se promène entre Açores et Îles Britanniques.

    Selon la position particulière de ces centres d'action, et l'orographie, ça fait des choses différentes.
    Mais avec une constante incontournable du Nord et de l'Est sur la zone.
    Du Nord et de l'Est depuis un mois.
    Une chose que les Charts ne savent pas dire.

    Sur cette image, deux phénomènes orographiques, des venturis en fait, à la fois très marqués et très classiques sur :
         - La Galice,
         - Gibraltar.
    avatar
    GG

    Re: Saba 50

    Message par GG le Jeu 9 Avr 2015 - 12:41

    Pour Gibraltar OK, mais comment se fait il que les vents soient tous exactement dans le même sens dans le Gas-Cogne, avec uniquement une différence d'intensité dans la zone en rouge ?
    Vous avez dis bizarre ?
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Jeu 9 Avr 2015 - 17:50

    Les isobares sont rectilignes, parallèles, et ils penchent à droite.
    Le vent est plein Est partout.

    J'ai pire.
    La même en plus grand en fait.
    En janvier 2011, de l'Est pendant une douzaine de jours entre Açores et continent européen.
    C'est pas rare...

    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Jeu 9 Avr 2015 - 17:55

    J'ai trouvé 1 cata à vendre à acheter :

    http://www.antipode-yachts.fr/AZULI-occasion-SOUBISE/869.html
    avatar
    tribal

    Re: Saba 50

    Message par tribal le Jeu 9 Avr 2015 - 20:44

    C est pas bien beau, plus très jeune, mais pas trop cher
    avatar
    kobaya

    Re: Saba 50

    Message par kobaya le Jeu 9 Avr 2015 - 22:08

    @jpla a écrit:J'ai trouvé 1 cata à vendre à acheter :

    http://www.antipode-yachts.fr/AZULI-occasion-SOUBISE/869.html

    Titillé par le virus du multi, jpla ?
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Jeu 9 Avr 2015 - 23:53

    J'adore le tableau électrique...




    -----

    Mais il faudrait que j'en revienne, et que je m'en tienne, au gréement du Saba 50 !
    avatar
    Vito _/)

    Re: Saba 50

    Message par Vito _/) le Ven 10 Avr 2015 - 8:57

    A propos d'électrique il me semble bien - à vérifier tout de même - que sur le Lagoon 570, les appareils - ménagers fonctionnaient en 220 V (pour pouvoir utiliser, j'imagine, des éléments - frigos, etc. - moins coûteux.

    Du coup, le 12 (ou 24 volts du bord) devait être 'transformé' en 220 V lorsque le groupe électrogène (en panne lors de notre virée) ne fonctionnait pas...

    J'avais trouvé ça bien 'usine à gaz'

    C'est comment, sur ce terrain de tennis là ?
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Ven 10 Avr 2015 - 9:46

    Le parc de batteries est en 12, Vito_/).
    J'en suis certain, j'ai passé mes quarts à surveiller la tension aux bornes de sorte à démarrer le générateur à l'heure.

    Les équipements "confort" sont en 110 (bateau US).
    Je parle des prises électriques dans les six cabines, de la prise dans le logement micro-onde, le frigo, le congel, etc.
    Dessal, winch élec, guindeau, j'ai pas regardé.
    Les adaptateurs de prises utilisés dans ma cabine du format US vers le format Europe ; le petit noir, c'est de la daube...




    Oui, c'est un système compliqué.
    Avec, entre autre, des pertes d'énergie dans la conversion 12-110 V, puis d'autre encore dans la conversion 110-5 V vers nos tablettes, AIS, et plein d'autres trucs.

    Mais le constructeur, et le loueur son client, partent de 2 ou 3 principes.
    Qui peuvent être, plus ou moins :
         - Les clients doivent pouvoir vivre sur le bateau comme ils vivent à leur maison,
         - Un système compliqué peut être maîtrisé, maintenu à niveau, façon pro,
         - Le FUEL, que l'on doit pouvoir consommer sans modération (900 litres à bord), est LA SOLUTION à la réalisation de ces objectifs et à tous les problèmes qu'un tel système pose en soi.
    Esprit XXème siècle, j'ai dit plus haut.
    avatar
    GG

    Re: Saba 50

    Message par GG le Ven 10 Avr 2015 - 10:34

    Par contre, détail technique, le câblage en 110 V t'oblige à avoir des fils électriques 2 fois plus gros pour passer la même puissance que du 220 V.
    Encore un poste qui coûte cher en prix et en poids,mais est-ce important?

    Dis donc, ton cata à vendre acheter semble en bon état général.
    Mais alors ce bleu turquoise omniprésent ! ! ! !
    C'est une couleur que j'adore sur un ensemble La Perla ou Victoria Secret, mais étalée sur les murs Rolling Eyes
    avatar
    GG

    Re: Saba 50

    Message par GG le Ven 10 Avr 2015 - 10:38

    @jpla a écrit:
    Oui, c'est un système compliqué.
    Avec, entre autre, des pertes d'énergie dans la conversion 12-110 V, puis d'autre encore dans la conversion 110-5 V vers nos tablettes, AIS, et plein d'autres trucs.

    Mais le constructeur, et le loueur son client, partent de 2 ou 3 principes.
    Qui peuvent être, plus ou moins :
         - Les clients doivent pouvoir vivre sur le bateau comme ils vivent à leur maison,
         - Un système compliqué peut être maîtrisé, maintenu à niveau, façon pro,
         - Le FUEL, que l'on doit pouvoir consommer sans modération (900 litres à bord), est LA SOLUTION à la réalisation de ces objectifs et à tous les problèmes qu'un tel système pose en soi.
    Esprit XXème siècle, j'ai dit plus haut.

    je crois que tu donnes toi même les limites d'une navigation ultra informatisée et non compatible avec un bateau relativement léger 
    avatar
    kobaya

    Re: Saba 50

    Message par kobaya le Ven 10 Avr 2015 - 10:49

    Je n'ai jamais navigué sur un Azuli, juste visité un.

    Ce qui m'avait frappé, c'était le manque de hauteur sous barrots dans la nacelle,  et le plancher qui n'était pas horizontal. Bien inconfortables pour la vie à bord !...

    Je sais bien que Lerouge fait passer les performances avant tout, mais quand même...

    Ceci dit...
    avatar
    kobaya

    Re: Saba 50

    Message par kobaya le Ven 10 Avr 2015 - 11:09

    @GG a écrit:

    Non seulement léger, mais sans soucis !

    Plus on ajoute de bidulismes divers, plus les risques de pannes diverses se multiplient. Il y a alors deux cas de figure :

    - le proprio est assez aisé pour faire faire les réparations. Il perdra temps et argent.

    - il tente de réparer par lui-même. Il perdra aussi du temps et (peut-être) un peu moins d'argent.

    Dans les deux cas, c'est prise de tête à la clé pour tenter de récréer un confort "comme à la maison".

    C'est juste à l'opposé de mes conceptions.. Cool

    A chacun ses goûts, bien sûr...
    avatar
    tribal

    Re: Saba 50

    Message par tribal le Ven 10 Avr 2015 - 13:37

    @kobaya a écrit:Je n'ai jamais navigué sur un Azuli, juste visité un.

    Ce qui m'avait frappé, c'était le manque de hauteur sous barrots dans la nacelle,  et le plancher qui n'était pas horizontal. Bien inconfortables pour la vie à bord !...

    Je sais bien que Lerouge fait passer les performances avant tout, mais quand même...

    Ceci dit...

    On trouve dans les catas la même diversité que chez les monos. Regarde les pepper, code 0 et consors : la part belle au cokpit et à l'esthétique, et donc une hauteur sous barrot inférieure au 1m50...
    La 'capsule' qui l'on retouve bien souvent chez Lerouge (je connais bien le Brazzapi) a l'avantage d'être le + discrète possible au détriment de son aménagement. Elle a, selon moi, le gros avantage de ne pas envoyer la bôme à des hauteurs gigandicules.
    A l'opposé de ce que l'on surnomme les "caravanes" ou encore "tupperwares".
    avatar
    kobaya

    Re: Saba 50

    Message par kobaya le Ven 10 Avr 2015 - 14:02

    diversité peut-être, mais au moins dans un mono on peut s'attendre à trouver une HSB suffisante à partir de 8 m.

    Evidemment tout dépend de ce que l'on recherche. Mais je t'avoue que cherchant un cata pour vie à bord permanente (pendant quatre années), je me serais mal vu avec les genoux pliés et la tête dans les épaules chaque fois que je rentrais dans la nacelle !
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Ven 10 Avr 2015 - 18:35

    @GG a écrit:... le câblage en 110 V t'oblige à avoir des fils électriques 2 fois plus gros pour passer la même puissance que du 220 V...

    Je crois que c'est plutôt 120 V et toute l'Amérique est faite comme ça !
    Nous, c'est 230 V.
    Mais ça ne change rien à ce que tu dis.

    Le bleu, c'est de la peinture ou de la tapisserie.
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Ven 10 Avr 2015 - 18:36

    Le génois ?
    L'enrouleur marche bien. La bosse sur le winch électrique, l'écoute un ou deux tours sur la poupée d'un autre, on reprend et on laisse filer à la fois, ça le fait.
    Attention, avec le winch élec on ne sent rien de ce qui tire ; mais c'est toujours vrai avec un winch élec.

    Et le rail d'écoute de génois, il est bien ?
    Oui, il est bien placé sur le roof/bimini de la nacelle !
    Idéalement placé pour régler le bateau aux allures près du vent.
    Sur un bateau dont tout le monde sait qu'il ne fera jamais vraiment du près à la voile.

    On peut faire du portant avec ce génois.
    Sur un monocoque, on tangonne le génois pour déporter le point d'écoute sous le vent.
    Sur un multi, suffit de poser un second rail d'écoute, plus ou moins proche du livet, plus sous le vent donc.
    Mais pas de second rail d'écoute sur le Saba 50.
    Alors on bricole avec une écoute supplémentaire de génois (rouge), le barber-hauler dont vous avez vu une photo plus haut, et le taquet central d'amarrage.
    Le protocole de réglage du génois c'est :
         - Border plat via l'écoute officielle (celle du roof, noire, en haut à droite),
         - Mettre juste en tension et tourner l'écoute supplémentaire de génois (rouge) sur le taquet d'amarrage central,
         - Mollir l'écoute officielle pour que le génois et son écoute supplémentaire trouvent leur place.
    En image, ça fait ça …




    Là, on a jeté le barber ; ça faisait trop pour un seul taquet.
    Reste :
         - L'écoute supplémentaire de génois (rouge),
         - Et une nouveauté, la retenue de bôme de GV (blanc).

    Sur l'océan, la mer est toujours un peu formée et il n'est pas concevable de naviguer au portant sans retenue de bôme. Pour l'empêcher de trop battre.
    Aucune retenue de bôme n'a été imaginée pour ce bateau. Christophe a acheté le bout le jour du départ, il fournit les poulies et la manille textile.
    Totalement sous-accastillé, ce Saba 50.
    Du moins pour une transat.
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Ven 10 Avr 2015 - 19:41

    Et la GV ?
    À corne, la GV !
    Une corne dont le principe peut être discuté sur un bateau de croisière avec des voiles en Dacron qui vont se détendre.
    Mais bon, c'est bien pour les images.

    Une GV à corne, c'est surtout une latte biaise dans les hauts ; une latte à 45° des autres.
    Pour loger cette latte dans le lazy-bag, il faut désolidariser la ralingue des chariots sur les mètres du haut de la voile
    Pour faire ça, ya un hook.
    C'est bien foutu. Ça marche bien. Tu hisses 2 ou 3 mètres de GV, tu tires sur le bout "On" du hook, ça s'enclenche nickel. Ya aussi un bout "Off" à l'affalage.
    Tout le monde peut le faire.
    Sauf que le bout est si fin, que tu ne peux pas avoir la préhension nécessaire pour transmettre ton effort.
    Alors tu fais des tours autour de la main qui te cisaillent les doigts.
    De la très petite économie !

    Et tout est comme ça sur cette GV.
    Le lazy bag est très beau au port mais il encombre en route.
    Les taquets de réglage des pattes d'oies des lazy jacks sont trop haut. Alors on vise en hissant pour ne pas crocher les lattes.
    De toute façon tout est haut, même pour un grand.
    Le premier ris est auto mono-brin, le 2 et le 3 sont à crocher manuellement au point d'amure. Si les bosses au points d'écoutes 2 et 3 ne sont pas à poste avant l'appareillage, ça se passe sur le bimini, lequel est "mou". C'est presque infaisable.
    Aucune manœuvre ne peut être conduite sans un équipier au pied de mât.
    Sur le roof donc, là où les mouvements de la mer sont amplifiés par le seul fait de la hauteur au dessus de l'eau, sur une surface bombée et fuyante, sans rien à quoi se tenir, et avec nécessité de poser les pieds sur une surface Plexiglas glissante (très glissante mouillée) juste là pour laisser passer de la lumière dans la nacelle.
    C'est une horribleté absolue.
    Et c'est dangereux.


    Dernière édition par jpla le Ven 10 Avr 2015 - 19:57, édité 1 fois
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Ven 10 Avr 2015 - 19:53

    Ils sont en train de tout casser ; Christophe, dimanche de Pâques :

    "… Sauf que ris automatique, rien à faire ça casse. Hier en fin d'après midi, je me disais : avant la nuit, il faut que je mette une cravate, mais comment ? Sous le Lazy, où l'accrocher, et le tout en bout de bôme, très haut et sur un bimini qui plie des que l'on monte dessus, bof, bof. Et ben, pas eu le temps de réfléchir longtemps, le ris casse sous mes yeux. Du coup, plus la peine de réfléchir, il faut le faire…"


    Christophe, jeudi :

    "… le génois qui a du mal à s'enrouler et se dérouler, l'écarteur de drisse a du glisser, je ne suis pas certain du diagnostic et n'ai guère envie de monter dans le mât pour vérifier…"


    "… gros grincements dans la bôme, d'où ça peut venir ? En fait le pontet du point d'écoute commence à s'arracher. J'ai fait 3 surliures pour bloquer tout ça, mais le pontet qui s'arrache alors que nous prenions un ris dès 16/18 nœuds, j'enrage. Nous avons encore pas mal de milles à faire, du coup j'économise et on se traine un peu…"

    -----

    Le bateau a été présenté il y a 6 mois.
    Fontaine Pajot les construit au rythme de 2 unités par mois.
    Il y en a un qui a démâté, oui, le mât à l'eau et en mer, sur l'un des convoyages précédents.
    L'histoire faisait le tour du microcosme rochelais lorsque nous sommes partis.
    avatar
    lepilori

    Re: Saba 50

    Message par lepilori le Ven 10 Avr 2015 - 20:41

    Sur un airbus tu aurais déja fait demi-tour.
    avatar
    tribal

    Re: Saba 50

    Message par tribal le Ven 10 Avr 2015 - 23:24

    C est vrai que ça doit être crispant ses petites galères (la perte d un mat, petite galère?) surtout quand on sait ce que ça coûte un joujou pareil......
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Sam 11 Avr 2015 - 0:15

    Au fond, ce bateau est peut-être un peu "cheap", disait Clément.
    Beaucoup de choses à minima.
    Jusqu'au mobilier très typé "Ikea" et pas vraiment vieille marine.
    Je vous ai dit qu'on peut le trouver à 800 000, je n'en donne pas mieux que 600.

    Du faux luxe, destiné aux consommateurs de la classe moyenne, et même peut-être aux un peu pauvres.
    Et si cette chose ne servait qu'à donner aux pauvres l'illusion qu'ils sont riches !
    avatar
    tribal

    Re: Saba 50

    Message par tribal le Sam 11 Avr 2015 - 8:10

    Voilà un essai qui est bien loin des articles convenus que l'on peut trouver dans la presse spécialisée 
    avatar
    Flora;)

    Re: Saba 50

    Message par Flora;) le Sam 11 Avr 2015 - 8:38

    La saga du Saba, c'est haletant ! On attend la suite...
    avatar
    kobaya

    Re: Saba 50

    Message par kobaya le Sam 11 Avr 2015 - 9:14

    @jpla a écrit:
    Du faux luxe, destiné aux consommateurs de la classe moyenne, et même peut-être aux un peu pauvres.
       Shocked
    avatar
    tribal

    Re: Saba 50

    Message par tribal le Sam 11 Avr 2015 - 12:35

    Merci Julia. Grâce a ta présentation, j ai économisé en annulant ma commande du Saba!
    avatar
    Lagadu

    Re: Saba 50

    Message par Lagadu le Sam 11 Avr 2015 - 13:51

    Bonjour,

    Ben, finalement, à longueur égale, moi c'est plus sur celui-là que je voudrais écrire "Lagadu" :
    http://www.bateaux-antilles.fr/catamaran-voiles/tournier-marine/soubise-50-occasion_472.html

    y'a plus qu'à trouver les roros
    avatar
    kobaya

    Re: Saba 50

    Message par kobaya le Sam 11 Avr 2015 - 14:05

    @Lagadu a écrit:Bonjour,

    Ben, finalement, à longueur égale, moi c'est plus sur celui-là que je voudrais écrire "Lagadu" :
    http://www.bateaux-antilles.fr/catamaran-voiles/tournier-marine/soubise-50-occasion_472.html

    y'a plus qu'à trouver les roros

    C'est sur que pour le prix, deux fois moins cher qu'un Saba neuf,  y'a pas photo ! Shocked


    [entre parenthèse, il faut être fou pour acheter du neuf. Les déboires et déceptions cités par JPLA sont édifiants. L'idéal est de trouver une occasion,  bien rodée, où tous les plâtres ont déjà été essuyés (par un précédent propriétaire ! pirat ), et pas trop ancienne quand même pour éviter trop de problèmes de maintenance, voire de réparations.
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Sam 11 Avr 2015 - 22:43

    @tribal a écrit:... un essai qui est bien loin des articles convenus que l'on peut trouver dans la presse spécialisée...

    La presse spécialisée existe-t-elle encore ?
    Et si elle n'existe plus beaucoup, pourquoi ?


    @Flora;) a écrit:... c'est haletant ! On attend la suite...

    Je vais poursuivre encore un peu.
    Sans abuser.
    Je ne produis que ce qu'il est nécessaire de produire.


    kobaya a souligné en gras un texte de jpla, il a écrit:Du faux luxe, destiné aux consommateurs de la classe moyenne, et même peut-être aux un peu pauvres.

    Si vous allez voir le potier du coin, que vous lui demandez de vous tourner 6 ou 12 assiettes.
    Et si vous rencontrez aussi l'artiste local, et que vous lui demandez d'illustrer vos nouvelles assiettes dans l'émail.
    Vos assiettes seront uniques.
    Là, vous êtes dans le vrai luxe.

    Si vous poussez la porte de la boutique la plus chic de la métropole la plus proche de votre domicile.
    Et vous y faites acquisition d'un sac proposé par la plus plus grande marque entendue comme marque "de luxe".
    Ce sac a été fabriqué à des milliers, ou même des millions d'exemplaires, dans un pays émergeant, par des opérateurs à 250 roros/mois.
    Un luxe industriel pas spécialement produit pour les plus nantis.
    Plutôt produit pour ceux qui, sans être tout à fait nantis, souhaitent se représenter comme tels.
    Du faux luxe.


    @tribal a écrit:Merci Julia...

    Julia était à bord ?


    @Lagadu a écrit:... à longueur égale, moi c'est plus sur celui-là que je voudrais écrire "Lagadu" :
    http://www.bateaux-antilles.fr/catamaran-voiles/tournier-marine/soubise-50-occasion_472.html
    y'a plus qu'à trouver les roros...

    Le même esprit pour 131 000 roros de moins :
    http://catamaran-brazapi-41.centerblog.net/

    Avec une vidéo en plus ; les tenants des basses vitesses vont passer le reste de la soirée la tête dans le sable...




    @kobaya a écrit: ... il faut être fou pour acheter du neuf...

    C'est la nature du contrat avec le chantier qui est en cause.
    Si il est écrit au contrat que le constructeur livre une GV "océanique", nul ne pourra comprendre que soit livré une GV d’opérette !

    J'en viens à penser que, et le constructeur FP, et la société de location DYC, savent parfaitement quel Saba 50 est livré.
    Et ils s'en accommodent tout à fait.
    avatar
    kobaya

    Re: Saba 50

    Message par kobaya le Sam 11 Avr 2015 - 22:53

    @jpla a écrit:



    C'est la nature du contrat avec le chantier qui est en cause.
    Si il est écrit au contrat que le constructeur livre une GV "océanique", nul ne pourra comprendre que soit livré une GV d’opérette !

    J'en viens à penser que, et le constructeur FP, et la société de location DYC, savent parfaitement quel Saba 50 est livré.
    Et ils s'en accommodent tout à fait.
    C'est mon opinion concernant les bateaux en général...
    avatar
    Flora;)

    Re: Saba 50

    Message par Flora;) le Dim 12 Avr 2015 - 10:19

    Personnellement, c'est moins les performances du bateau qui m'intéressent que le ressenti des gens à bord.
    D'où mon intervention ci-dessus. 
    Ils sont combien pour ce convoyage ? Quatre jusqu'aux Canaries, si j'ai bien compté les couverts sur la table, et après ? un autre équipier t'a remplacé ?
    Où en sont-ils en ce moment ?
    Il faut barrer ou le pilote est opérationnel ?

    Si ce n'est pas trop te demander au regard de tes prévisions de production...
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Dim 12 Avr 2015 - 23:22

    @Flora;) a écrit:... te demander au regard de tes prévisions de production...

    Tout cela est planifié.
    Et était appelé à venir selon l'ordre défini.

    Chacune de ces productions reste suffisamment indépendante des autres.
    Aussi, il sera possible de répondre à ta demande moyennant une modeste réorganisation du plan des travaux.
    Prochainement.
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Dim 12 Avr 2015 - 23:40

    Prochainement, parce que aujourd'hui dimanche, plutôt que de produire, je vais me contenter de re-produire les propos que le capitaine de Divine Sailing vient d'apporter à son blog.

    Avec son Iridium.
    En fait, il rédige son texte tranquilou, et prépare un mail à l'adresse qui va bien.
    Lorsqu'il se connecte pour passer sa requête météo, requête elle aussi sous forme de mail à une autre adresse qui va bien, tous les mails en attente en entrée et en sortie rentrent et sortent.
    Le contenu du "mail-blog" va aussitôt se couler à la bonne place dans le blog.

    -----

    L'accastillage :

    "... le bateau commence à donner des signes de faiblesse, après avoir cassé le premier ris, presque arraché le pontet du point d'écoute de GV, c'est le pontet que j'utilisais pour la retenue qui a giclé, un peu léger l'accastillage semble-t-il ... Ça a giclé avec 15/16 nœuds réels, 10/11 apparents ! Du coup je n'ose plus trop utiliser la GV dès que le vent forcit..."


    Les safrans :

    "... au vent arrière (la c'est pilote qui a du mal, c'est pas trop sa faute, c'est juste que les tout petits safrans ne sont guère efficace)..."


    Puis, le capitaine se lâche :

    "...résultat : on se traine : 131 milles sur la route, ah si nous avions 2 génois (en gros ceux qui me connaissent remplacent ça par : ah si nous avions un Catana...)"

    Pour les sillonneurs du Sud, rappelons que Catana est un chantier installé au Canet-en-Rousillon, près Perpignan.
    Selon Christophe, les bateaux produits sont plutôt de bonne facture :
    http://www.catana.com/


    Dernière édition par jpla le Lun 13 Avr 2015 - 15:45, édité 1 fois
    avatar
    kobaya

    Re: Saba 50

    Message par kobaya le Lun 13 Avr 2015 - 0:34

    et si les architectes et chantiers sortaient des modèles en fonction de
    leur utilisation future ? C'est à dire  petites croisières avec peu de navigation..
    avatar
    GG

    Re: Saba 50

    Message par GG le Lun 13 Avr 2015 - 10:26

    Disons même voiles décoratives et gros moteurs pour la route .
    avatar
    kobaya

    Re: Saba 50

    Message par kobaya le Lun 13 Avr 2015 - 12:13

    @jpla a écrit:
    Pour les sillonneurs du Sud, rappelons que Catana est un chantier installé au Canet-en-Rousillon, près Perpignan.
    Selon Christophe, les bateaux produits sont plutôt de bonne facture :
    http://www.catana.com/
    Ce qui ne les empêche pas de se mettre sur le toit..

    Voici quelques années, c'est ce qui est arrivé à un Catana 38, skippé par le patron du chantier de l'époque, par mer plate et vent de terre fort, dans le golfe de St Tropez.

    La cabane sur le chien, suite à un problème de largage d'écoute de génois..
    avatar
    tribal

    Re: Saba 50

    Message par tribal le Lun 13 Avr 2015 - 13:47

    @tribal a écrit:Merci Julia. Grâce a ta présentation, j ai économisé en annulant ma commande du Saba!

    "Merci Jpla" et merci au smartphone qui t'a rebaptisé Julia!
    avatar
    arthur gordon

    Re: Saba 50

    Message par arthur gordon le Lun 13 Avr 2015 - 13:51

    Moi aussi j'ai annulé ma commande. Même pas y m'ont offert le grand pavois !
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Lun 13 Avr 2015 - 15:12

    Quelques réponses aux questions de Flora, maintenant...

    Ils sont partis de Las Palmas il y a 11 jours.
    Hier, dimanche 12 avril à midi (10 jours de mer) ils étaient par 21° 34' N et 42° 25' W ; l'image ci-dessous...




    Ils avancent sur la route d'un peu moins de 150 nm par jour.
    Notez la façon dont Christophe se tient dans du vent modéré entre H au Nord et l'alizé plus établi plus au Sud.

    Côté gréement, accastillage du bateau, vous savez tout.

    Le pilote marche, oui.
    De ce que j'ai pu en juger, après quelques réglages dont un "amortissement" de la girouette, j'ai trouvé que ce n'était pas si mal.
    Nous avons eu beaucoup de brise jusqu'à Las Palmas, au portant, 90% du temps sous génois seul, et ça le faisait.
    Plein VA, Christophe disait hier trouver les 2 safrans un peu justes en taille.

    Côté pêche, ils ont fait 3 thons jusqu'à une quinzaine de kilos.
    Ils ont fait 3 parce qu'il y a eu un doublé.
    Deux moulinets/lignes, 2 pièces en simultané.
    Il y a deux moulinets parce que Philippe a acheté un méga/super/inouï/doré/cher moulinet à las Palmas.
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Lun 13 Avr 2015 - 15:40

    Oui, nous étions 4 personnes à bord de LR à Las Palmas ; d'où les 4 assiettes.
    Ils sont encore 4 parce que Alain a embarqué à Las Palmas.

    Alain, je n'ai parlé avec lui qu'une heure.
    Il est arrivé tard le soir.
    Je suis parti tôt le matin.
    C'est, du peu que j'ai pu en goûter, un breton de Bretagne qui a beaucoup fait de bateau.

    Philippe a acheté un bateau il n'y a pas si longtemps, un OVNI dans les 10 ou 11 mètres (sais plus), et il prépare un grand tour qui devrait débuter dans 3 ans ; d'où l'achat du moulinet à Las Palmas, une machine qui devrait servir à nouveau.
    Ce tour de l'Atlantique est pour lui une sorte de répétition générale.
    Il était attentif, concentré, et assidu à faire les apprentissages qui lui sont encore nécessaires.
    Il est membre de Spi d'Oc ; je peux le dire puisque plusieurs d'entre vous connaissent.

    Clément vient de travailler quelques années chez un grand constructeur aéronautique européen.
    Il fait une (longue) pause.
    A fait de la voile précédemment mais quasi-débutant pour ce qui est de la haute-mer.
    Je lui ai appris à compter : A1, A2, A3, A4, etc.
    Vous l'avez compris, il s’agissait d'une leçon feux et balises et c'était devant La Corogne.

    Christophe, le capitaine.

    Votre serviteur.

    -----

    Après Tortola, ce n'est pas fini pour tous.

    Clément va en Colombie, rejoindre un groupe d'amis qui s'y installent pour y pratiquer une agriculture plutôt alternative.
    Il est sensible à ces sujets.
    Lorsque je lui ai expliqué toutes les solutions qui peuvent être mises en œuvre sur un bateau de croisière pour réduire, et peut-être même se passer de gas-oil sur un bord, il a immédiatement acquiescé. Sa formation et ses expériences professionnelles lui permettaient de comprendre ce dont je parlais.

    Christophe, Philippe et Alain vont faire un saut de puce jusqu'à Cuba.
    Et, convoyage retour d'un Catana (42 je crois) vers Canet-en-Rousillon.
    Ils devraient toucher la Med début ou mi-juin.
    C'est d'usage.
    Après 5, ou 6, ou 7 ans de service en loc, ces bateaux reviennent au chantier où ils sont reffités avant d'être vendus en occase.
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Lun 13 Avr 2015 - 16:09

    Philippe était le nez dans son computer depuis déjà une ou deux heures...

    " - Tu lis quoi, Philippe ?
    - Un blog, des gens qui on fait le tour du monde à la voile.
    - Et c'est qui, comment ils s'appellent ?
    - Banik.
    - Banik ?
    - Oui, tu connais ?
    - Oui, tu sais qu'ils sont venus à Toulouse, et y ont tenu conférence ?
    - Ah bon, et quand ?
    - Le 10 octobre dernier, les gens de Spi d'Oc y étaient conviés et quelques-uns d'entre eux étaient là."

    Et bien, je n'avais encore jamais vu un mec avec des yeux de merlan frit !
    Ça, c'est fait.

    Et je lui ai rapidement expliqué ce qu'est Sillages, le petit mot que j'ai passé à un membre qu'il connait bien par ailleurs, et ce que furent les efforts de Flora près d'autres membres de Spi d'Oc pour faire que cette petite manifestation soit un succès.
    Il m'explique alors qu'il se tient proche du président de Spi d'Oc qu'il assiste souvent en sa qualité de membre plutôt actif dans leur asso.
    Et.
    Il n'a JAMAIS entendu parler de Banik, à Toulouse, à l'automne 2014 !

    -----

    C'est ce genre de petites privautés de bord que tu aimes bien entendre, Flora ?
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Lun 13 Avr 2015 - 16:28

    Comment fait-on pour embarquer sur Devine Sailing, le Saba 50 en route sur l'Atlantique pour rallier Tortola ?

    Donc, Philippe prépare un tour du monde à la voile, dans quelques années.
    À cette fin, il fréquente Spi d'Oc, et s'y active.
    Il connaît aussi quelques outils de navigation, ou de météo, parmi lesquels Weather 4D le logiciel développé par Olivier Bouyssou.
    Il finit par découvrir que OB habite le même village que lui !
    Il va sonner chez OB.
    Il lui propose d'organiser une conférence-présentation de Weather 4D au bénéfice des adhérents de Spi d'Oc.
    Ce qui se fait.
    Depuis des années, Olivier confie ses releases à Christophe, et il a embarqué sur les bateaux dont Christophe a la charge.
    Olivier présente Philippe à Christophe.

    -----

    Celle-là aussi Flora, elle est bien ?
    avatar
    Flora;)

    Re: Saba 50

    Message par Flora;) le Mar 14 Avr 2015 - 0:02

     Je n'en demandais pas tant ! 
    Ce qui m'intéresse, c'est la vie quotidienne à bord d'un immense cata rapide en transat de convoyage.
    150 nm/jour, c'est pas particulièrement rapide, d'ailleurs, il y a un bon courant portant dans cette zone...

    A propos de la soirée Banik à Toulouse, Spi d'Oc avait donné l'info à tous ses membres inscrits sur sa liste de diffusion, Philippe a dû l'avoir aussi en principe... comme ceux qui étaient présents !

    Tu dis qu'il a un OVNI ? Il doit avoir un avis pertinent sur la marche du Saga 50 par rapport à son bateau ?
    Comportement, confort à bord ?

    4 à bord, c'est tranquille pour faire les quarts de veille, puisqu'il n'était pas nécessaire de barrer... peut-être même pas nécessaire de veiller ? AIS ? radar ? 

    C'est quoi la philosophie de Christophe concernant la veille en mer ?
    avatar
    jpla

    Re: Saba 50

    Message par jpla le Mar 14 Avr 2015 - 23:07

    ... la vie quotidienne à bord...

    J'ai posté des photos de la table.
    Il me reste quelques sujets à aborder.


    ... un immense cata rapide en transat de convoyage, 150 nm/jour, c'est pas particulièrement rapide...


    Non, ce n'est pas un cata rapide.
    Immense, oui, mais lent.
    Je le donne à 6 nœuds de moyenne, 8 en bastonnant un max à la limite du risque.
    C'est une option d'architecture et de programme.
    J'explique .


    ... soirée Banik à Toulouse, Spi d'Oc avait donné l'info à tous ses membres inscrits sur sa liste de diffusion...


    À ce stade, c'est affaire est une énigme.
    Vu depuis moi.



    Tu dis qu'il a un OVNI ? Il doit avoir un avis pertinent sur la marche du Saga 50 par rapport à son bateau ?
    Comportement, confort à bord ?


    Philippe sait bien que son bateau va marcher encore moins vite que le Saba. Il table sur 5 nœuds. Il sait aussi que près du vent l'OVNI va faire à peine mieux que le Saba. Regardez comment est construit le plan anti-dérive d'un OVNI.
    On achète un OVNI si l'on souhaite réunir les caractères suivantes :
         - Bateau qui marche au portant,
         - Très, très, très, solide,
         - Faible tirant d'eau.



    4 à bord, c'est tranquille pour faire les quarts de veille, puisqu'il n'était pas nécessaire de barrer... peut-être même pas nécessaire de veiller ? AIS ? radar ? 

    Radar, non.
    Et ça ne manque pas à Christophe.
    À moi non plus, d'ailleurs, puisque je pense depuis toujours que le radar est un problème.
    Je pense aussi que depuis que l'AIS est là, le radar est déclassé, et qu'il va disparaître ou presque.

    AIS, oui.
    Il y aura un petit chapitre nav.
    Et je vous parlerai d'une merveille.


    C'est quoi la philosophie de Christophe concernant la veille en mer ?

    Ben, AIS.

    Je n'ai pas souvenir avoir vu un seul bateau de mes yeux qui ne soit pas également visible sur le récepteur AIS.
    Pêcheurs compris.
    100 cargos au moins sur la route, peut-être 200.

    Parfois même deux points, le remorqueur et la barge de travail.
    OK, nous n'avons pas cherché à faire les plages.

    Et aussi le nez dehors ; c'est classique.
    Par nuit noire (pas de lune, couverture nuageuse) c'est dehors.
    Par nuit claire, à travers les vitres du séjour/cuisine ça va très bien.

    Enfin.
    Il faut aussi veiller à démarrer le générateur électrique.
    avatar
    Flora;)

    Re: Saba 50

    Message par Flora;) le Mer 15 Avr 2015 - 9:54

    Salut jpla et merci...

    Pour Spi d'Oc, j'avais échangé par email avec Adrien Guez et Sara Fleury qui avait diffusé sur l'adresse spidoc-adhérents. Ils devaient en parler à leur réu hebdo du mardi précédent. Voilà tout ce que j'en sais.

    Ben oui un OVNI ça marche comme tous les bateaux de voyage, à quelque chose près ! il y a plusieurs  modèles et il me semble que les propios sont plutôt satisfaits en général.

    Je ne sais pas quel âge a Christophe, il a peut-être connu la veille avant l'AIS ? Pourquoi embarquer plusieurs équipiers ? Le Mer-Veille existe depuis très longtemps, si c'est de cela que tu vas parler ? Encore faut-il que tous les bateaux alentour aient leur radar en fonctionnement, si je me souviens bien, pour qu'il le repère ?

    Je suis étonnée du nombre de bateaux rencontrés, tu dis 100 ou 200 ? Sur l'écran ou en vrai ?
    De mon temps, quand on en voyait 10 dans une transat, c'était beaucoup, surtout à l'aller !

    La veille à l'intérieur par les grands hublots de rouf, c'est un des bonheurs de l'Endurance 35... n'est-ce pas Kobaya ? 

    Enfin, si je comprends bien, ce n'est pas avec ce cata-là que tu envisagerais un TDM !!!

      La date/heure actuelle est Ven 26 Mai 2017 - 17:01