le forum de la voile et de la mer

Sujets sur la belle bleue, les marins, les bateaux : actus, débats, art, culture, technique, nautisme, belle plaisance, voyage, navigation.

Derniers sujets

» Naufrage de la Belle Angèle
Hier à 12:18 par GG

» Irma
Hier à 10:20 par jpla

» Django, un autre First 30 en balade
Hier à 10:01 par jpla

» rencontre du troisième type
Hier à 9:40 par tribal

» Arome HD, à voir...
Mer 18 Oct 2017 - 19:33 par jpla

» Sortir de La Corogne avec un Lagoon 52
Mer 18 Oct 2017 - 19:05 par Vito _/)

» Une autre femme dans la Golden Globe 2018...
Lun 16 Oct 2017 - 17:40 par kobaya

» Hola
Lun 16 Oct 2017 - 14:54 par GG

» Esquive cyclonique
Dim 15 Oct 2017 - 14:55 par jpla

Petites annonces

    J'ai testé la navigation presse-bouton

    Partagez
    avatar
    kobaya

    J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par kobaya le Mar 1 Juil 2014 - 9:56

    Dernièrement, j'ai mis à bord  un ordinateur acheté d'occasion, sur lequel j'ai installé Open CPN, logiciel gratuit de navigation.

    Ne dit-on pas qu'il faut vivre avec son temps ?
     
    Je suis parti une semaine en croisière en Bretagne-sud. Et j'en tire les conclusions suivantes :

    - oui, la navigation assistée par  électronique est pratique. Non seulement on sait en permanence où l'on est (ce que permettait déjà un simple GPS), mais on suit son petit bateau sur la carte, on peut de suite tracer une route, mesurer une distance, savoir immédiatement à quelle heure on arrivera au but (si la vitesse reste constante), voir les hauteurs d'eau dans les ports,  etc, etc..

    Après les lazy-jacks, les lazy-bags, c'est la lazy-nav'..

    - Mais... car il y a un mais, et il n'est pas mince... ! Je passerai sur le risque de panne et la necessité de savoir se débrouiller par les moyens traditionnels,

     c'est que  cette assistance apporte finalement une forme de frustration : on n'a pratiquement plus aucune satisfaction personnelle à tracer sa route. De plus, ça vous coupe des éléments : on a les yeux sur un écran (tel qu'on pourrait le faire chez soi), et non plus le nez dehors, à relever des amers, ou repérer le sens du courant en passant le long d'un flotteur.

    En résumé : j'ai bien peur que la technologie appliquée à la navigation ne finisse par émousser le sens marin.   

    Quelques avis sur le sujet ?
    avatar
    GG

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par GG le Mar 1 Juil 2014 - 11:17

    Tout à fait d'accord avec toi !
    Pour moi l'électronique est une AIDE à la navigation et c'est tout.
    C'est vrai qu'à défaut de radar, un GPS te sort de la mouise quand tu es en pleine purée de pois.
    Quoique , avec un sondeur en approche des côtes, une connaissance approximative de ta position, tu peux te recaler avec ton sondeur et les lignes de sonde de ta carte, à l'ancienne quoi !
    C'est vrai aussi que je ne pars jamais en croisière de quelques jours sans mes cartes papier et le matos qui va avec.
    C'est vrai quand même qu'un lecteur de carte est ultra pratique pour les avantages que tu as énuméré.
    C'est vrai encore que ce système rend fainéant et dépendant .
    Comment connaître la côte, ses amers,ses points remarquables, chenaux, îlots, cailloux, courants, si on reste le nez rivé à son écran ?
    Donc en accord avec toi  Very Happy 
    De l'autre côté, en cas de grand vagabondage océanique, le poids, le volume et le prix des cartes papier détaillées et guides de navigation du coin sont un frein certain.
    Et dans ce cas quelques cartes à grande échelle et de l'assistance électronique pour l'attérage , c'est pas mal non plus Cool
    avatar
    Vito _/)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Vito _/) le Mar 1 Juil 2014 - 12:36

    Hé, hé ! Electronique vs " à l'ancienne ". Voilà un sujet qu'il est bon, comme sujet...   

    Déjà, " à l'ancienne ", ça vous a un parfum de confitures bonne maman, dourdouillant paisiblement dans la bassine de cuivre au coin de l'âtre... Raaââh...

    Mais un truc m'espante, dans cette affaire. 

    Dès que ce sujet démarre (et Dieu sait si on l'a vu démarrer de nombreuses fois sur certain site...) on lit quasi-immanquablement, deux points ouvrez les guillemets : " le nez rivé à l'écran ".

    D’où ma question : le rivetage du nez à l'écran est-il invariablement, inéluctablement, inexorablement, implacablement assujetti à la présence dudit écran ?   

    Si nous arrivons à répondre à cette question, nous aurons fait avancer le schimilimilibimliiiii... 
    avatar
    GG

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par GG le Mar 1 Juil 2014 - 13:32

    moi je dis :
    tout dépend de la taille du rivet 
    avatar
    Flora;)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Flora;) le Mar 1 Juil 2014 - 14:34

    Vito _/) a écrit:
    D’où ma question : le rivetage du nez à l'écran est-il invariablement, inéluctablement, inexorablement, implacablement assujetti à la présence dudit écran ?   

    Si nous arrivons à répondre à cette question, nous aurons fait avancer le schimilimilibimliiiii... 

    "assujetti à la présence de l'écran" ?

    Pardon, je comprends pas la question...
    Si y a pas d'écran, y a pas de carto, non ?
    avatar
    Romuald
    Admin

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Romuald le Mar 1 Juil 2014 - 17:07

    Quelle est la différence entre un nez rivé à un écran et un nez rivé à une carte ?

    Je constate que lorsque je m'amuse à relever ma position sur la carte papier, je suis assez lent. Je me dis que si j'avais un traceur je pourrais jeter un œil sur ma position très rapidement puis observer l’environnement tranquillement.

    Ça m'a l'air bien pratique en tous les cas.
    avatar
    H2oh!

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par H2oh! le Mar 1 Juil 2014 - 18:22

    Pour dé-river le nez de l'écran, les japonais ont inventé l'instrument idéal:
    le voici pour de vrai
    avatar
    Eliot

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Eliot le Mar 1 Juil 2014 - 22:22

    H2oh! a écrit:Pour dé-river le nez de l'écran, les japonais ont inventé l'instrument idéal:
    le voici pour de vrai
       Je n'ai aucune idée de à quoi ça sert mais c'est extraordinaire !
    avatar
    Eliot

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Eliot le Mar 1 Juil 2014 - 22:34

    Romuald a écrit:Ça m'a l'air bien pratique en tous les cas.
    ça l'est.
    Je ne détaillerai pas toutes les raisons pour lesquelles je navigue instrumenté. Mais il y en a une qui prime : ça me déstresse. Ce qui n'empêche pas de préparer ses navigations de faire ses routes, de chercher les mouillages, etc.
    J'ai navigué à la carte papier pendant des années, parfois avec des photocopies, des cartes Michelin et même des sets de table! Je n'ai pas plus de sens marin que la plupart des plaisanciers, peut-être même pas tant que ça. Mais je prends plus de plaisir à bien faire marcher le bateau et de belles manoeuvre qu'à faire de la navigation. 
    Et rien que pour ça je ne m'en passerai pas.

    Alors bien sûr on peut argumenter qu'en cas de panne électrique ou informatique ça peut poser problème.
    Oui, c'est sûr, mais une panne électrique pose problème à tout le bateau...
    Et puis il faut une ceinture et des bretelles.
    Je mettais promis de faire court. C'est scié...
    avatar
    jpla

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par jpla le Mar 1 Juil 2014 - 23:36

    À mes yeux, de tout ce qui est apparu depuis quelques décennies, il faut discriminer.
    Apprécier ce qui est déterminant.
    Et ce qui ne l'est pas.

    En désordre...

    AIS
    Toujours selon mon humble point de vue, la révolution absolue de ces dernières années c'est l'AIS - Automatic Identification System.
    L'AIS, c'est un tiers qui délivre alentour des informations objectives sur lui-même (récepteur/calculateur). C'est vous-même qui rendez la pareille à tous les tiers (émetteur).
    C'est absolument déterminant.
    Le balisage en mer est en train d'être AISsifié.
    Le radar auquel on le compare parfois (ou que l'on considère complémentaire à l'AIS) rend des services loin derrière.

    Radar
    Le prix, la conso élec, le poids dans les hauts et le fardage, toutes les circonstances dans lesquelles ça ne marche pas... Je zappe le radar.
    Oui, c'est bien pour voir les grains.
    Pour une passe dans la brume, ça ne ne montre pas les cailloux à fleur d'eau ou pire sous 1 mètre d'eau ; préférez une carte ou un traceur associés à un GPS.

    Anémomètre
    J'ai beau réfléchir, je ne vois toujours pas ce à quoi ça peut servir.
    Personne ne réduit cause valeurs affichées à l'anémo !
    On réduit selon l'allure du bateau, l'état de la mer, la présence de rafales, accessoirement le nombre d'équipiers et leur état de fraicheur.
    On réduit par anticipation, en début de nuit, sur la base d'un grib qui donne des conditions plus dures 2 ou 3 heures plus tard.
    Dans tout ça, l'anémo n'y fait rien.
    C'est juste bien lorsqu'on le bloque à 60 nœuds, si on réussi à faire un selfie, on peut se la péter en société en postant sur G+.

    GPS
    Ça simplifie drôlement. Il faut bien le reconnaître.
    Mais il ne faut pas oublier que c'est se livrer au bon vouloir du gouvernement US (en attendant les alternatives). Déjà brouillé dans des régions sensibles.
    Perso, je ne le considère pas à priori comme absolument déterminant.
    Et il existe de si nombreuses alternatives (donc plus d'une) :
    - Le pilotage (alignements), les secteurs de feux,
    - Le point par relèvements est incroyablement efficace à la côte,
    - L'estime est un truc absolument magique en hauturière,
    - L'astro, et même l'astro de réchappe comme hier soir avec Misam, sont aussi de bonnes solutions.
    Pondérons.
    Le GPS est indispensable au fonctionnement de l'AIS.
    Si non déterminant peut-être incontournable.
    OK, c'est une contorsion.

    Data météo au large
    Ça, ça va tout changer.
    Les fichiers grib en mer via tél. sat.
    La prévision des systèmes météo au large est désormais très fiable à quelques jours.
    Disposer de ces informations, c'est pouvoir esquiver plutôt que d'aller se jeter dedans.
    C'est absolument déterminant.
    C'est là l'autre grande révolution de ces dernières année.

    Chronomètre
    OK, c'était il y a deux ou trois siècles, mais ce fut déterminant.

    Génois sur enrouleur.
    Bien entre 10 et 15 nœuds de vent apparent.
    En dessous, pas assez, au-dessus, trop.
    Manque d'universalité à l'inverse de sa prétention.
    Pas du tout déterminant sitôt que l'on souhaite privilégier la marche du bateau dans toutes conditions.
    La généralisation du système n'en fait pas un élément déterminant.

    Et la carto électronique ?
    C'est (presque) la même chose que la carto papier.
    C'est juste plus commode, moins volumineux et moins lourd, moins cher.
    Oui.
    On trouve des personnes qui "virtualisent" leur navigation en restant collés à l'écran puisque c'est le GPS qui fait les observations conduisant au point.
    D'autres regardent la mer.
    Affaire de personnalité.
    avatar
    Eliot

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Eliot le Mer 2 Juil 2014 - 9:34

    @jpla ; oui, je te suis sur nombre de points même si je trouve que tout n'est pas nécessaire mais bien utile comme l'AIS qui peut s'avérer plus qu'utile (de nuit, en solo, dans la purée, etc).
    Le gps et le génois sur enrouleur sont à mes yeux indispensables, en plus d'un étai largable pour le "au dessus". Un sondeur et un speedo, un petit pc durci de réforme, un gps portable étanche, le tout pour un budget très modeste...
    avatar
    Flora;)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Flora;) le Mer 2 Juil 2014 - 16:12

    Pas d'accord du tout que la carto électronique soit (presque) la même chose que la carto papier !
    Ce qui me gêne énormément, moi, c'est le format.
    Une carte papier, quelle que soit son échelle, permet une vue d'ensemble à la fois large et précise.
    Debout à côté de la table à cartes, on surplombe le lieu, on l'appréhende en entier.
    Accoudé dessus, on voit tous les détails. 
    Un écran d'ordi, c'est 6 ou 8 x plus petit, c'est vertical, ça donne des infos mais ça fait pas rêver...

    Quant à l'AIS, ce sera une vraie révolution le jour où TOUS les bateaux en seront équipés.
    En attendant, il faut encore veiller sauf à croire aveuglément en sa bonne étoile.
    avatar
    Flora;)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Flora;) le Mer 2 Juil 2014 - 16:22

    Là où je suis 100 % d'accord, c'est sur la météo au large.

    "Disposer de ces informations, c'est pouvoir esquiver plutôt que d'aller se jeter dedans."

    avatar
    GG

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par GG le Mer 2 Juil 2014 - 20:15

    Oui, c'est vrai, et moi j'aime bien mon crayon 2B et ma gomme.
    Et pas question de le prendre pour faire les mots croisés, il ne revient jamais à sa place  
    avatar
    Vito _/)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Vito _/) le Mer 2 Juil 2014 - 21:52

    " on a les yeux sur un écran (tel qu'on pourrait le faire chez soi), et non plus le nez dehors,"


    " si on reste le nez rivé à son écran ? "



    " des personnes qui "virtualisent" leur navigation en restant collés à l'écran "


    Comment expliquer la présence récurrente de cet argument selon lequel, s'il y a écran à disposition, on a forcément le nez ou les yeux dessus en permanence ?

    Dit-on d'un mec qui utilise un compas de relèvement qu'il a le nez dessus en permanence ?

    Serait-ce parce que la nav' à l'ancienne est noble, et que la nav' électronique non ? Et qu'il faut la brocarder en prêtant un comportement de geek à ceux qui l'utilisent ? 

    Comme le signale Romuald, le point fait plus facilement (et plus précisément qu'en relevant trois amers) donne au contraire plus de temps libre pour aller contempler le courant près d'un flotteur, le paysage, les mouettes, les voiles et toute cette sorte de choses. Et ainsi, au passage, contrôler/valider ce qu'on vient de voir sur l'écran.

    Moitessier, qui n'était pas homme à se jeter sur les nouveautés, avait pourtant installé l'électricité à bord de Tamata, son dernier bateau. Pourquoi refuser systématiquement le progrès ?

    Tous les Figaristes ont dans le cockpit une tablette, même (et surtout) dans le passage du Four où il faut surveiller les courants... Sont-ils de moins bons navigateurs ?
    avatar
    jpla

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par jpla le Jeu 3 Juil 2014 - 0:49

    Bien entendu Vito _/), il n'y a pas a refuser le progrès à priori.
    L'humanité ne s'est faite que parce qu'il y a eu des progrès.
    Il y a juste à se poser la question si ce qui est présenté comme un progrès est bien un progrès.
    Si ça fait vraiment mieux.

    Je reviens sur le génois/enrouleur.

    Vous avez vu, je suis malin, je n'ouvre pas un fil titré "le génois sur enrouleur c'est de la daube".
    Je ne prends pas le risque.
    Je glisse subrepticement mon propos dans un fil consacré à la table à carte.
    Ça a plus de chances de passer.

    Pour être plus précis.
    Je ne conteste pas l'intérêt de l'enrouleur de voiles.
    Je discute du bien fondé du génois sur enrouleur comme unique voile d'avant.
    Ne rigolez pas, ce n'est pas rare.
    Je discute de ce bien fondé parce que l'objet est présenté comme universel et que, à mon jugement, il n'est en rien universel.

    J'enfonce le clou.
    Je pense que le génois prétendument universel sur enrouleur ne s'est développé que parce que la puissance des moteurs a augmenté sur les bateaux.
    Dans les moins de 10 nœuds de vent on postule que c'est pétole et... moteur.
    Dans les brises moyennes, on appuie au moteur.
    Mais dans les grosses brises, mieux vaut être à quai.

    Oui, l'étai largable pour porter une voile de brise est une assez bonne solution.
    Mais le génois enroulé tout à l'avant ne sert plus à rien (donc il n'est pas universel) et il fait du poids mort dans les hauts et un fardage que l'on ne soupçonne pas.

    Ça tombe pile.
    Une de mes relations est aux Bahamas.
    Très exactement, il est "bloqué" aux Bahamas, là, aujourd'hui.
    Pourquoi ?
    Il déplace les bateaux des propriétaires dont l'emploi du temps n'autorise pas qu'ils les déplacent eux-même ; il est pro.
    Et ils ont pété l'enrouleur entre Cuba et l'Europe au départ de Cuba.
    Et les vis de montage sont bloquées dans le vieil enrouleur.
    Et le nouvel enrouleur a été livré sans vis de montage.
    Ils envisagent de disquer.
    Mais la dép. "One" de la saison 2014 est juste sur eux, il pleut abondamment, et la manœuvre des outils électro-portatifs sous les trombes ça ne les enchante pas.
    Bien sûr.
    Pas d'autre voile d'avant à bord !
    Il ne reste que 3700 NM à courir.

    Les enrouleurs/emmagasinneurs de voile s'est un progrès.
    Les génois universels sur enrouleur, c'est pas vraiment.
    Je ne fais là que dire ce que je pense un peu.
    avatar
    jpla

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par jpla le Jeu 3 Juil 2014 - 22:39

    Pour pondérer, un peu, le propos d'hier soir...

    En ce début de XXIème, le mode de propulsion par défaut des voiliers de croisière c'est :
    - Génois de temps moyen sur enrouleur, plus,
    - Moteur auxiliaire qui va bien avec.
    En fait.
    Ça convient le plus souvent.
    C'est tout à fait adapté à la "pratique moyenne" de la plupart des plaisanciers.
    Le temps est maniable, on sort, le génois moyen sur enrouleur convient très bien dans ce contexte là.
    Le temps est plus sévère, on n'est pas là pour aller se faire secouer les viscères dans un méchant clapot, on fait bistrot ou visite des églises romanes du coin et on diffère.
    Si l'on sort et qu'un coup dur survient, ou que ça s'empétole, le moteur palliera.
    C'est sans doute pour ça que le génois moyen sur enrouleur s'est généralisé.

    Je conçois davantage que le mode de propulsion par défaut d'un voilier de croisière soit un gréement de brise et que le moteur ne soit que très auxiliaire (pour manœuvrer dans les cat-ways par exemple).
    Gréement de brise, ça veut dire voile d'avant sans recouvrement, un foc ou une trinquette montée... sur enrouleur.
    Il y a alors nécessité à disposer de toile pour les airs plus modérés.
    Dans les petits souffles, un gennak, un code 0 sur emmagasineur ; quel bonheur de glisser sans bruit sur l'eau plate !
    Dans une telle configuration :
    - Il y a peu à faire dans les grosses brises, tout est déjà à poste et à la bonne dimension sur le bateau (la croisière quoi),
    - Il y a du travail dans le temps moyen et les tout petits airs, il faut gréer et dégréer des voiles, on ne compte pas vraiment sur le moteur auxiliaire pour faire de la route, et personne n'a d'avion à prendre à date fixée par avance.
    C'est une façon de faire.
    avatar
    Flora;)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Flora;) le Ven 4 Juil 2014 - 7:36

    Exactement.
    A lire et relire, ton topo !
    En tout cas c'est tout à fait ce que je pense aussi.

    Et que nous avons pratiqué plusieurs années durant, même carrément sans moteur du tout !
    Mais dans une zone où le mouillage est (était ?) la règle et le vent presque jamais absent.


    Dernière édition par Flora;) le Ven 4 Juil 2014 - 8:30, édité 1 fois
    avatar
    kobaya

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par kobaya le Ven 4 Juil 2014 - 8:12

    Vito _/) a écrit:
    Tous les Figaristes ont dans le cockpit une tablette, même (et surtout) dans le passage du Four où il faut surveiller les courants... Sont-ils de moins bons navigateurs ?
    La question à se poser est : comment faisaient les concurrents de la Course de l'Aurore (ancêtre du Figaro) pour naviguer dans les mêmes lieux sans les aides actuelles ?
    avatar
    Vito _/)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Vito _/) le Ven 4 Juil 2014 - 8:30

    kobaya a écrit:
    Vito _/) a écrit:
    Tous les Figaristes ont dans le cockpit une tablette, même (et surtout) dans le passage du Four où il faut surveiller les courants... Sont-ils de moins bons navigateurs ?
    La question à se poser est : comment faisaient les concurrents de la Course de l'Aurore (ancêtre du Figaro) pour naviguer dans les mêmes lieux sans les aides actuelles ?
    Yep !

    Autre question : comment faisait Surcouf lorsqu'il passait par là (si tant est que Surcouf soit passé par là, sinon, remplacer par un autre nom de la marine en bois qui est passé par là...)

    Ou plus généralement : parce qu'on a fait 'sans' autrefois (éclairage électrique, GPS, tablette et tutti quanti) doit on forcément faire 'sans' aujourd'hui ?

    Une bougie, ça éclaire encore bien, hein...  

    Plus sérieusement, pour répondre à ta question, je dirais : les 'Auroristes' faisaient avec " les moyens du bord " formidable expression marine qui tombe à pic, pour le coup.
    avatar
    kobaya

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par kobaya le Ven 4 Juil 2014 - 11:12

    j'en reviens donc à mon post premier :  je pense que l'assistance (électronique notamment) diminue le sens marin, en ce sens qu'il coupe des éléments naturels. C'est mon opinion.

    Et puisqu'il y a un fil sur les navigateurs polynésiens, eux l'avaient certainement au plus haut point !  Wink 
    avatar
    Vito _/)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Vito _/) le Ven 4 Juil 2014 - 18:24

    CNCYV !

    La doxa dit que l'équipement diminue le sens marin, on peut le croire, et même en être convaincu. Une solution dans ce cas, foutre l'ordi à la baille. 

    Après, on peut se poser la question du sens marin de - au hasard - Desjoyaux, et autres Vendéglobéens, qui sont pourtant full équipés, question électronique.
    avatar
    kobaya

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par kobaya le Ven 4 Juil 2014 - 20:16

    les coureurs de haut niveau ont certainement du sens marin à revendre, ne serait-ce que par les milliers de milles qu'ils parcourent et l'expérience qu'ils ont engrangée. Et donc les aides électroniques sont un plus évident pour eux, pour affiner routes et options. C'est je pense un monde à part.

     Wink
    avatar
    jpla

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par jpla le Ven 4 Juil 2014 - 23:02

    À Guernesey.
    Avec une tablette dans le cockpit.
    Pour se mettre à l'abri du courant de jusant.
    Ils ont fait ça :




    Il est probable que les auroriste d'antan auraient fait la même chose.
    Et d'autres encore si l'on veut bien se souvenir que le courant de jusant sévit deux fois par jour dans la zone et que, dans la dite zone, se mettre à l’abri de Guernesey est souvent une bonne solution.

    La question est de savoir si la tablette sur les genoux, ou un traceur de pont, ou un PC embarqué avec son GPS font mieux, plus vite, plus précis, que ce peut faire une technique plus conventionnelle.
    Tout au moins antérieure à l'apparition du GPS et de ces interfaces humaines.

    Pour ça, il faut que je vous en raconte une...
    avatar
    jpla

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par jpla le Sam 5 Juil 2014 - 0:01

    Entrer dans l'Aber-Wrac'h, la nuit, à marée basse, c'est comme entrer dans un couloir noir.
    À droite, à gauche, des masses de roches hautes et acérées, noires parce que c'est la nuit, et entre les deux une longue lame d'eau sur laquelle il faut progresser.
    Le tout couvert par le faisceau étroit du phare de l'Île Vierge toute proche qui balaye la scène à sa cadence immuable d'un éclat toutes les cinq secondes.
    C'est là une des splendeurs que la Bretagne Nord réserve aux navigateurs qui la visitent.

    La prochaine fois que je rentrerai à l'Aber-Wrac'h, je veux encore qu'il fasse nuit !

    Cette fois là, il est 3 ou 4 heures du mat, c'est déjà la fin de l'été, la lune n'est pas là, la mer est basse.
    Le Creac'h d'Ouessant, le phare de l'Île Vierge, la cardinale Libenter, et rapidement les scintillants de l'alignement d'entrée apparaissent.
    Le couloir est noir.

    Une petite brise vient du large, à peine pointue, la grand voile reste propulsive bâbord amure.
    Le moteur tourne au ralenti.
    Le génois, dont on ne peut pas vraiment considérer qu'il constitue une bonne voile de manœuvre, est autour de son enrouleur.
    Aucun courant traversier.
    Pas de vrai clapot.
    Pas de brume.
    Pas de bruit.
    C'est cool.

    Je vais faire l'entrée.
    Je viens lentement à aligner l'antérieur de l'Île Wrac'h avec le postérieur de Lanvaon.
    Je n'ai plus qu'à le tenir.
    Justement.
    La grand voile haute me masque un peu le paysage.
    Le pont est un peu encombré et je ne me place pas tout à fait où je l'aurais souhaité.
    Ensuite, le vérin du pilote durcit la barre.
    Bref.
    Je ne tiens pas l'alignement.
    Le postérieur m'échappe un peu sur la gauche (ou l'antérieur sur la droite).
    Pas de beaucoup, d'un doigt tout au plus, mais je ne suis plus strictement sur l'alignement.
    Je corrige facilement néanmoins.
    Mais la minute d'après, le postérieur m'échappe à nouveau sur la gauche.
    Je corrige à nouveau, mais ça m'échappe encore.
    Je suis à la peine.
    Le temps de parcourir un nautique et demi.

    La GV est affalée juste avant le virage à droite, nouvel alignement, rapidement les lampes du bourg apportent un peu d'éclairage sur le paysage et nous n'avons plus à nous occuper que de choisir notre coffre pour terminer la nuit.
    Tout c'est finalement bien passé et tout va bien.

    On me hèle du bas.
    Je suis invité à voir ma trace d'entrée sur l'écran du computer...
    ... Et me voilà sincèrement et chaleureusement félicité, congratulé, pour l'extraordinaire rectitude de ma trace dans l'entrée de l'Aber-Wrac'h !
    Je suis déclaré être un pilote hors pair.
    Précisément au moment où je pense avoir fait la pire entrée qu'il m'ait été donné de faire à l'Aber-Wrac'h et ailleurs.


    Dernière édition par jpla le Sam 5 Juil 2014 - 0:24, édité 1 fois
    avatar
    jpla

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par jpla le Sam 5 Juil 2014 - 0:21

    Ce matin là, j'ai tiré de cette petite aventure une conclusion définitive.
    Les points GPS successifs, et leur matérialisation sur l'écran de l'ordinateur, ne sont pas capables de rendre compte de mes 30 écarts successifs à gauche l'alignement Île Wrac'h / Lanvaon.
    La technique de navigation par alignement d'amers, et plus généralement le pilotage, apportent plus de précision que ne peuvent le faire tablettes, traceurs, PC, et GPS réunis.

    La technique de navigation par alignement d'amers ?
    Je mets 10 000 euros que ça existe depuis 10 000 ans !

    Et j'en reviens à mon premier propos.
    Chaque chose doit être évaluée pour elle-même, pour les résultats qu'elle procure, et une chose nouvelle et généralisée n'est pas nécessairement supérieure à une autre plus archaïque dans son apparence.

    Pour pondérer le propos.
    La passe principale de l'Aber-Wrac'h, doit faire au plus étroit autour de 200 mètres de large.
    Un GPS qui marche sur une carto électronique propre peuvent suffire pour réussir l'entrée.
    Simplement.
    Aligner les amers dispo est plus simple et plus précis.
    avatar
    kobaya

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par kobaya le Sam 5 Juil 2014 - 7:35

    merci JPLA pour ton  témoignage précis et argumenté.



    Il est tout à fait exact que la technique d'un alignement par deux amers, qu'il soit par l'avant ou par derrière, est d'une précision redoutable, en pilotage côtier.



    Et quand comme toi on le maîtrise bien, on a la satisfaction d'un travail personnel réussi en utilisant des moyens naturels  Wink
    avatar
    Flora;)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Flora;) le Sam 5 Juil 2014 - 7:36

     Simplement à titre d'info :

    Le SHOM élargit sa couverture de la Méditerranée en carto électronique.
    Mais on ne dit pas combien ça coûte.
    Sûrement moins cher que toutes les cartes papier, probablement ?

    http://www.bateauxonline.fr/news/le-shom-elargit-sa-couverture-de-la-mediterranee

    @jpla

    (toujours pas le tps d'en écrire davantage)
    avatar
    Vito _/)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Vito _/) le Sam 5 Juil 2014 - 9:20

    Merci Jpla de ce joli récit, qui confirme ce que je disais plus haut : on peut disposer d'un traceur et n'avoir pas en permanence le nez dessus. Et choisir d'utiliser d'autres moyens...   

    Bon, j'imagine que pour le même parcours dans un épais brouillard, le choix serait différent...
    avatar
    arthur gordon

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par arthur gordon le Sam 5 Juil 2014 - 10:42

    Pas trop de temps non plus, mais je vous lis et c'est super.  
    avatar
    Flora;)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Flora;) le Sam 5 Juil 2014 - 12:17

    Vito _/) a écrit:
    kobaya a écrit:
    La question à se poser est : comment faisaient les concurrents de la Course de l'Aurore (ancêtre du Figaro) pour naviguer dans les mêmes lieux sans les aides actuelles ?
    Yep !

    Autre question : comment faisait Surcouf lorsqu'il passait par là (si tant est que Surcouf soit passé par là, sinon, remplacer par un autre nom de la marine en bois qui est passé par là...)

    Ou plus généralement : parce qu'on a fait 'sans' autrefois (éclairage électrique, GPS, tablette et tutti quanti) doit on forcément faire 'sans' aujourd'hui ?

    Une bougie, ça éclaire encore bien, hein...  

    Plus sérieusement, pour répondre à ta question, je dirais : les 'Auroristes' faisaient avec " les moyens du bord " formidable expression marine qui tombe à pic, pour le coup.

    Sans me prendre pour une grande navigatrice, mais pour préciser un peu les choses.
    Avec quoi naviguait-on dans les années 70 ?
    Il suffit de lire, relire le cours des Glénans, édition 1972, (un peu après Surcouf...), dernière partie, Navigation, page 600, etc...

    En gros, on avait les documents : 
    - cartes marines, instructions nautiques, livres des feux
    - cartes de courants très précises en Manche par exemple, une carte par heure, si je me souviens bien
    - Almanach breton ou Reed's ou autre pour les calculs de marées

    Mais on avait aussi des instruments :
    - compas compensé et compas de relèvement
    - loch enregistreur
    - sondeur (à éclats... le bonheur ! rire jaune pour ceux qui ont connu !)

    Et la radio pour la météo
    Et la radio-gonio qui permettait de faire un point ou de se faire "tirer" vers un émetteur précis

    Avec tout ça, on se repérait avec les amers à terre, on suivait des alignements, comme l'a si joliment raconté jpla.

    Et surtout on tenait une estime très précise, on remplissait le livre de bord au minimum chaque heure. Et on marquait le point sur la carte, qu'il soit estimé ou fruit d'un croisement de repères sûrs, etc... chacun avait son code pour s'y retrouver.

    La nav en solo n'était pas aussi répandu qu'aujourd'hui.
    On naviguait en équipage, il en fallait un à la barre, un à la nav qui faisait que ça et les autres qui se relayaient aux manoeuvres de voiles et à la barre.

    Le parcours des premières "solitaires Aurore", c'était plus simple qu'aujourd'hui. 
    Ils partaient de Bretagne, traversaient le golfe de Gascogne et retour.
    Ensuite ils sont aussi allés en Irlande, mais sur un A/R seulement aussi.
    On leur faisait pas sillonner la Manche 36 fois comme cette année !
    (ce qui me semble pas très prudent de la part des organisateurs, mais ça n'engage que moi)


    Pour moi la vraie révolution, ça a été en premier lieu le SatNav, au début des années 80.
    Même si ce n'était qu'une fois ou deux par 24 h, on savait exactement où on était, plus aucune incertitude. C'était magique.
    On "rafraîchissait l'estime" à coup sûr.
    avatar
    jpla

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par jpla le Dim 6 Juil 2014 - 22:38

    Vito _/) a écrit:... le même parcours dans un épais brouillard, le choix serait différent...

    Il faut, je pense, faire l'inventaire des possibles pour entrer.
    Selon les conditions.

    Faire choix :
    - Alignements selon les amers officiels disponibles, la nuit les amers lumineux/secteurs de feux, le plus commun, le plus facile, le plus efficace, le plus sûr, ce dont je parlais quelques posts plus haut,
    - Si la brume survient, en particulier la nuit, les amers lumineux de l’alignement d'entrée présentent des feux plutôt costauds et il restent utilisables longtemps, ils percent.

    Mais il y a bien une limite où la purée devient trop dense et dans ce cas, il me paraît rester au moins trois solutions :
    - J'ai dit que c'est jouable avec une combinaison classique désormais, GPS/carto électro, et même un simple smartphone,
    - La densité du balisage est à mes yeux importante dans la passe et en l'absence de courants traversiers j'imagine très bien de naviguer par caps successifs en "sautant" d'un Trépied à un Grand Pot de Beurre,
    - La ligne de sonde des 20 mètres est bien aussi, même si un peu tortueuse à suivre.

    Et encore 2 autres si vraiment ça ne va pas et que l'on ne sait vraiment plus où on est :
    - La pioche au fond (mouiller c'est naviguer) et attente si brume très, très, très dense car sans doute très peu, très peu, très peu de vent et de mer,
    - Et la dernière que perso je n'oserais sans doute pas mettre en œuvre... appel GSM CROSS/SNSM ; il y a une station à l'Aber-Wrac'h !




    Faire choix.
    C'est peut-être ça le "sens marin" selon kobaya...
    avatar
    Eliot

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Eliot le Lun 7 Juil 2014 - 10:10

    Il n'y a pas le pour et le contre. Il y a la manière de faire avec. 
    Le titre de Kobaya oriente forcément la manière dont on peut parler de l'évolution de la navigation.
    On peut  considérer une gonio, un radar ou un sondeur comme faisant partie de la même famille de la navigation presse-bouton.

    On peut utiliser un ordinateur (ou une tablette) exactement de la même manière qu'une carte, un compas et une règle Cras. La gomme et ses bouloches qui pourrissent la table à carte en moins.
    C'est la solution adoptée.
    Ou alors, on programme une route de waypoints, on mets l'alarme de l'AIS à 5 Nm, on interface le pilote et on somnole à coté de l'écran en jouant au 421. 
    N'étant pas adepte des jeux de hasard ni des scéances de guéridons, j'ai écarté cette possibilité.

    Mais tout cela n'a rien à voir avec le sens marin, qui pour moi n'existe pas, sinon à flatter le plaisancier, en l'affublant d'un énième sens face à ses contemporains terriens ou mieux face à la faune qu'il imagine en dessous de lui.

    Pour Aristote, il y en a 5 et selon le développement des récepteurs ; c'est déjà pas mal. Si vous faites le distingo entre une baguette de boulangerie et un pain en mousse polyuréthane, votre chimio-réception fonctionne correctement. Idem si vous laissez tomber la manivelle de winch sur un orteil : vos capteurs mécanoréceptifs devraient donner des indications assez précises sur le lexique à adopter dans cette situation.

    Bref, en vieillissant sur l'eau ou à coté de l'eau, nous avons seulement rencontré toutes sortes de situations qui nous font anticiper sur les choses à venir. 
    Mais il nous arrive encore de faire des erreurs. Comme ce week-end ou mon épouse m'enjoint de rentrer le linge avant qu'il ne pleuve. Regardant le ciel clair et la montagne Sainte-Victoire plein Est, je me répondais intérieurement que ça m'étonnerait qu'on s'en prenne une et que les draps pouvaient attendre la fin de mes activités brico-menuisières.
    Bon je n'avais pas anticipé que la pluie pouvait arriver par mon Ouest.
    Et cela n'est pas l'absence de sens marin.
    avatar
    kobaya

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par kobaya le Lun 7 Juil 2014 - 10:35


    Mais tout cela n'a rien à voir avec le sens marin, qui pour moi n'existe pas
    Désolé de te contredire, mais celui-ci existe bel et bien.

    Et il n'est nullement question d'élitisme, entre ceux qui l'ont et ceux qui ne l'ont pas. Ce serait ridicule.

    Mais bien de dispositions particulières dont disposent certains individus à un plus fort degré que d'autres.

    Ce n'est pas une question d'intelligence d'ailleurs, mais bien de facultés à éprouver quasi-instinctivement des sensations en symbiose avec l'élément marin.

    [Certains êtres auront un sens artistique (peinture, musique) dont d'autres seront dépourvus. C'est ainsi.]

    Mais celui-ci demande à être entretenu, sinon il risque de s'atrophier. D'où mon sujet sur les risques de la navigation presse-bouton.
    avatar
    Vito _/)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Vito _/) le Lun 7 Juil 2014 - 11:20

    @ Jpla : on peut ajouter dans l'inventaire des " moyens du bord " pour résoudre le problème Aber-Wrac'h + épais brouillard la solution de rester à la cape au large en attendant " que ça se lève ".

    Assez d'accord avec Eliot : " Il n'y a pas le pour et le contre. Il y a la manière de faire avec. "

    À propos de cette utilisation ou non des moyens modernes du bord, je suis tombé sur le numéro de Bateaux de juin. Loïck Peyron y teste Pen Duick II et parle de la prochaine Route du Rhum, qu'il va disputer avec le trimaran de Mike Birch. Il va naviguer "à l'ancienne" "comme Mike il y a 34 ans " mais avec GPS à bord " car c'est obligatoire ainsi qu'une palanquée de matériel de sécurité. Je ne dis pas que je ne m'en servirai pas, en fonction de la visibilité... Mais je vais m'appliquer à démancher au sextant et à l'odeur. "

    Dans la panoplie de moyens, le choix...


    Dernière édition par Vito _/) le Lun 7 Juil 2014 - 13:20, édité 1 fois
    avatar
    Eliot

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Eliot le Lun 7 Juil 2014 - 11:50

    kobaya a écrit:

    Mais tout cela n'a rien à voir avec le sens marin, qui pour moi n'existe pas
    Désolé de te contredire, mais celui-ci existe bel et bien.

    non, ce n'est qu'une expression populaire qu'aucun acte scientifique ne prouve ou ne peut prouver.

    On peut avoir plus ou moins de sensibilité aux choses c'est tout.
    Il en est de même pour l'art ou la mise en oeuvre de parpaings d'aggloméré de béton. A force de faire des tâches sur sa chemise ou de s'écraser les doigts on apprend à mieux faire.
    avatar
    Eliot

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Eliot le Lun 7 Juil 2014 - 11:54

    Vito _/) a écrit:...Mais je vais m'appliquer à démancher au sextant et à l'odeur. "

    C'est très vrai : lorsqu'on arrive près de la terre après une traversée, on sent les odeurs de fleurs et de terre. C'est flagrant en Corse. 
    Je me rappelle aussi qu'au terme d'une transat, je m'étais réveillé avec une odeur d'euchalyptus 2 jours avant de toucher terre...
    avatar
    kobaya

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par kobaya le Lun 7 Juil 2014 - 12:28


    non, ce n'est qu'une expression populaire qu'aucun acte scientifique ne prouve ou ne peut prouver.


    un acte scientifique ?

    Quand j'ai repris l'exemple volontaire de l'oreille musicale ou des dispositions pour les arts, ça ne se quantifie pas non plus. Ca se constate.
    avatar
    Eliot

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Eliot le Lun 7 Juil 2014 - 12:45

    kobaya a écrit:
    Quand j'ai repris l'exemple volontaire de l'oreille musicale ou des dispositions pour les arts, ça ne se quantifie pas non plus. Ca se constate.

    Sensibilité n'est pas sens.
    avatar
    kobaya

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par kobaya le Lun 7 Juil 2014 - 13:11

    ok, tu as raison, j'ai tort.. 
    avatar
    Eliot

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Eliot le Lun 7 Juil 2014 - 16:15

    Je me fiche pas mal d'avoir tord ou raison. Je n'argumente qu'un point de vue ; je n'ai rien à vendre.
    avatar
    jpla

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par jpla le Mar 8 Juil 2014 - 14:42

    Vito _/) a écrit:... rester à la cape au large en attendant...

    Oui, attendre.
    J'en connais au moins un qui a pour ça, un jour, passé une aussière sur une bouée du balisage !
    Je ne crois pas que la chose soit tout à fait autorisée.
    Mais dans une brume épaisse, ça ne se voit pas de loin.
    avatar
    jpla

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par jpla le Mar 8 Juil 2014 - 15:04

    Au sens strict de chacun des termes, il n'y a sans doute pas de "sens" supplémentaire ou particulier qui serait dévolu au monde "marin".

    Je suis toutefois prêt à considérer que l'expression d'usage courant "sens marin" peut qualifier une formation convenable, des expériences diverses et multiples, une bonne culture nautique en général, quelques qualités, une pertinence dans les comportements/choix/actes... témoignant d'une bonne adaptation au milieu.
    avatar
    Flora;)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Flora;) le Mer 9 Juil 2014 - 18:41

    Pour moi, le "sens marin", c'est du domaine du talent. Comme les musiciens, les peintres, etc...
    Un talent, ça se révèle en faisant et ça se cultive.
    Certains en ont un peu, d'autres beaucoup.

    La navigation, c'est aussi un art, il me semble. 
    En plus de la technique et de l'expérience, certains ont la faculté de prendre les bonnes décisions, d'anticiper, de faire les bons choix au bon moment. C'est pas transmissible.
    avatar
    arthur gordon

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par arthur gordon le Jeu 10 Juil 2014 - 23:29

    Interlude ;

    avatar
    kobaya

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par kobaya le Ven 11 Juil 2014 - 7:31

    Dans la même veine...   Very Happy  (mettre en plein écran pour visionnage)

    avatar
    Vito _/)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Vito _/) le Ven 11 Juil 2014 - 10:09

    Flora;) a écrit:Pour moi, le "sens marin", c'est du domaine du talent. Comme les musiciens, les peintres, etc...
    Un talent, ça se révèle en faisant et ça se cultive.
    Certains en ont un peu, d'autres beaucoup.

    La navigation, c'est aussi un art, il me semble. 
    En plus de la technique et de l'expérience, certains ont la faculté de prendre les bonnes décisions, d'anticiper, de faire les bons choix au bon moment. C'est pas transmissible.

    Voilà. L'inné, l'acquis, l'œuf, la poule, toussa...
    avatar
    Flora;)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Flora;) le Ven 11 Juil 2014 - 10:22

     à Arthur et Kobaya...

    Le topo "leerestademoda" est à faire pipi dans sa culotte !
    En plus c'est une excellente leçon d'espagnol !
    avatar
    kobaya

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par kobaya le Ven 11 Juil 2014 - 11:31

    Flora;) a écrit: à Arthur et Kobaya...

    Le topo "leerestademoda" est à faire pipi dans sa culotte !
    En plus c'est une excellente leçon d'espagnol !

    et les leçons d'anglais pour un italien ?   Laughing  (idem plein écran pour visionnage)

    avatar
    Flora;)

    Re: J'ai testé la navigation presse-bouton

    Message par Flora;) le Ven 11 Juil 2014 - 13:14

    J'adore ! tu es d'origine italienne ?

      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct 2017 - 15:51