le forum de la voile et de la mer

Sujets sur la belle bleue, les marins, les bateaux : actus, débats, art, culture, technique, nautisme, belle plaisance, voyage, navigation.

Mots-clés

Derniers sujets

» calme plat
Aujourd'hui à 8:48 par sylv1

» Tragique accident : skipper/proprio en solo, mort dans l'incendie de son bateau
Sam 12 Aoû 2017 - 16:41 par lepilori

» G fait un dessin avec GG et G navigué tout autour de la Bretagne !
Sam 12 Aoû 2017 - 11:39 par GG

» Arome HD, à voir...
Sam 12 Aoû 2017 - 9:29 par jpla

» Lagoon 450 : Fly Bridge ou Sport Top ?
Jeu 10 Aoû 2017 - 0:28 par jpla

» Je ne suis pas d'accord !
Mer 9 Aoû 2017 - 20:58 par lepilori

» le Sélection 37 Sagga
Mar 8 Aoû 2017 - 16:24 par arthur gordon

» ???
Dim 23 Juil 2017 - 9:46 par GG

» Comment est votre bateau ?
Jeu 20 Juil 2017 - 21:10 par jean-paul7158

Petites annonces

    D'un paquebot ensablé à l'urbanisation du golfe du Lion

    Partagez
    avatar
    arthur gordon

    D'un paquebot ensablé à l'urbanisation du golfe du Lion

    Message par arthur gordon le Mar 10 Juin 2014 - 19:56

    Les caboteurs de Méditerranée ouest connaissent bien le Lydia, le paquebot ensablé qui nous sert d'amer mais qui est depuis 47 ans un immeuble au milieu des autres, servant entre autre de night club, retaurant, piscine et casino.
    Drôle de destin pour ce bateau enraciné définitivement dans le sable, accueillant chaque année des milliers de voyageurs immobiles bien loin du grand air et des embruns du large.

    Voici un documentaire intitulé "Le Barcarès entre hier et demain", de 1968 qui explique l'installation du Lydia à Barcarès, en juin 67 mais surtout qui montre pourquoi et comment l'urbaniste et architecte Georges Candilis a pensé et conçu les aménagements des stations balnéaires que nous connaissons encore aujourd'hui.
    A cet endroit, le paquebot grec Lydia marque le début de la bétonisation et de la parkinisation des plages et étangs de Barcarès. Pour réaliser ces villes nouvelles les bulldozers ont déplacé 6 millions de m3 de sable (12'40'') et les planificateurs ont programmé sur cette zone sauvage 22 km de terrain "pieds dans l'eau"...

    Ce film documentaire est passionnant à plusieurs titres. D'abord, on voit bien comment était Barcarès à cette époque et de quelle manière vivaient les pêcheurs, contraints de rester près de leurs bateaux, loin des villages alentours où ils résidaient.
    Ensuite, le réalisateur montre comment les hommes ont relevé le défi technique qui consistait à remorquer le Lydia depuis Marseille, un jour de forte tramontane ou de cers.
    Il ne faut pas rater l'interview du sénateur (à partir de 8') qui explique que "grâce à beaucoup de complicités forts aimables" ils ont réussi à donner un statut juridique à ce bateau qui n'en est plus un et ont réussi à lui donner, le temps du transfert, le tout nouveau statut "d'engin flottant".
      Laughing
    Ensuite, c'est l'inventaire de toutes les attractions que l'on pourra trouver à bord. Saviez-vous que Le lydia sera doté "probablement d'une sorte de boite à slow, à tango pour des gens raisonnables"  ?  

    Mais passées ces premières minutes finalement anecdotiques on entre vraiment dans le vif du sujet.
    A partir de 11'30', ce sont les témoignages des habitants du coin qui voient d'un bon œil l'aménagement touristique du coin même s'il parait "difficile de croire que ce territoire peut être aménagé". Et pourtant (à partir de 12'40) les images sont impressionnantes. Les travaux sont pharaoniques, s'étendant sur des centaines d'hectares. On aplanit, viabilise, bâtit, goudronne à tout va.

    Puis, l'architecte et urbaniste Georges Candilis qui réalisera aussi d'ailleurs Port Leucate intervient et on apprend que l'on va faire du vent (presque permanent dans ce coin), "non plus un ennemi mais un ami".
    Partant de ce principe, la tramontane va être le moteur naturel du développement des loisirs nautiques de la région, nous qui naviguons à la voile le savons si bien ! Ainsi Candilis explique comment il va tirer parti du vent et de la configuration du terrain : il y a la mer, les étangs et entre ces éléments-là, il y a des marais. L'idée de Candilis sera non pas de les assécher mais au contraire de les creuser pour créer... des marinas. Pendant une dizaine de minutes, très instructives, (de la 15ème à la 24ème mn) le copain de Le Corbusier fait un véritable "cours" en plein air, marqueur à la main, devant le journaliste qui ne comprend pas tout. Sa démonstration est très intéressante car elle permet de parfaitement comprendre les raisons qui ont poussé à ce type d'aménagement (que l'on peut toujours critiquer, évidemment).
    Enfin, d'un point de vue géographique, c'est extraordinaire. 
    On est pétrifié d'entendre Georges Candilis expliquer ses croquis car on se rend soudainement compte combien ses projets étaient empreints d'un idéal de vie pour les habitants de ces stations balnéaires. Tout est beau, pensé pour le bien-être des humains en vacances : espaces verts, pas de voitures, des espaces piétons, des canaux pour aller d'un endroit à l'autre. La plage est là, accueillante et protégée. Les immeubles doivent être immédiatement à proximité. L'habitat se prolonge en terrasses, vers l'extérieur. Tout est pensé pour le bipède touriste.
    Mais les bras tombent lorsqu'on l'entend déclarer que "les immeubles des marinas sont hauts parce qu'ils sont à l'échelle de la mer, de l'horizon" et que parfois "il ne faut rien" et "c'est extraordinaire de laisser la nature comme elle est, surtout comme ici à Barcarès" !

    Étonnant discours contradictoire, écartelé entre un idéalisme d'urbaniste, une volonté politique et une rentabilité à court terme. Toujours est-il qu'à cette époque tout se passe comme si on n'avait pas prévu les conséquences désastreuses du tourisme de masse (pollution, uniformisation, encombrement...), sur le littoral, l’environnement, les paysages et les hommes.

    Pour visionner ce magnifique documentaire C'EST ICI !


    Dernière édition par arthur gordon le Mer 11 Juin 2014 - 10:55, édité 1 fois
    avatar
    H2oh!

    Re: D'un paquebot ensablé à l'urbanisation du golfe du Lion

    Message par H2oh! le Mar 10 Juin 2014 - 22:46

    Intéressant ce reportage! Moi qui pensais que le Lydia s'était échoué et qu'ils l'avaient "recyclé", ben j'ai tout faux!
     Quel énorme chantier! Quelqu'un a t-il déjà visité le Lydia?
    avatar
    Eliot

    Re: D'un paquebot ensablé à l'urbanisation du golfe du Lion

    Message par Eliot le Jeu 12 Juin 2014 - 12:34

    Je vais voir ça avec beaucoup d'intérêt. Je situe bien l'endroit pour avoir passer mes vacances de jeunesse, entre Fitou, Leucate et la Franqui.
    Je pensais aussi que le Lydia avait élu domicile ici suite à un excès de champagne de son équipage.

    Pour l'architecture, après avoir côtoyé ces 10 dernières années des architectes-urbanistes plus ou moins talentueux,  je sais -au combien- que leur discours emprunt de grands concepts d'aménagement, masque l'inévitable réalité : la destruction absolue de l'environnement et  l'absence totale d'humanité. Ils ne sont ni des philanthropes, ni des artistes, mais bien motivés par les surfaces de plancher qu'ils dessinent et sur lesquels leurs honoraires sont calculés.
    Je ne me ferai pas d'amis dans cette corporation, c'est pas grave.
    Et puis il y a les autres, mais comme les champignons, on trouve plus souvent des amanites que des girolles.
    avatar
    sylv1

    Re: D'un paquebot ensablé à l'urbanisation du golfe du Lion

    Message par sylv1 le Jeu 12 Juin 2014 - 13:23

    Rien que la lecture de notre Ami Gordon Arthur donne envie de le voir, ce reportage !!!
    Dès que j'ai "un peu" de temps, je m'y colle!!!
    avatar
    Flora;)

    Re: D'un paquebot ensablé à l'urbanisation du golfe du Lion

    Message par Flora;) le Jeu 12 Juin 2014 - 16:44

    Je suis du coin et pourtant je ne suis jamais allée à Port Barcarès ni par terre, ni par mer et je n'ai jamais visité le Lydia !
    Je connais le vieux village du Barcarès, je l'ai traversé, sans plus.

    avatar
    arthur gordon

    Re: D'un paquebot ensablé à l'urbanisation du golfe du Lion

    Message par arthur gordon le Jeu 12 Juin 2014 - 19:07

    Un passage escale rapide l'été dernier. C'est tombé sur ce bled. Horrible.

    Quand on voit les résultats de ces aménagements touristiques, aux niveaux balnéaires, architecturaux, urbains, paysagers on a effectivement du mal à considérer Candilis comme sincère et complètement idéaliste. Cependant, ce n'est pas entièrement de sa faute : il faut dire qu'à l'époque, on s'en tapait pas mal de la faune et de la flore et des paysages.
    Et puis ces archis là n'ont jamais mis les pieds dans les apparts HLM qu'ils "concevaient" ni dormi ne serait-ce qu'une nuit, par 35° c, dans les studios cabines empilés qu'ils avaient "intégré" à l'environnement donc ils ne pouvaient pas savoir. Ils savaient seulement que c'était lucratif.  Laughing  Rayé car lieu commun. A vérifier;
    avatar
    Eliot

    Re: D'un paquebot ensablé à l'urbanisation du golfe du Lion

    Message par Eliot le Ven 13 Juin 2014 - 9:05

    @arthur gordon a écrit:
    Et puis ces archis là n'ont jamais mis les pieds dans les apparts HLM qu'ils "concevaient" ni dormi ne serait-ce qu'une nuit, par 35° c, dans les studios cabines empilés qu'ils avaient "intégré" à l'environnement donc ils ne pouvaient pas savoir. Ils savaient seulement que c'était lucratif.  Laughing  Rayé car lieu commun. A vérifier;
    Ce n'est pas tout à fait exact : ils y mettent les pieds lors de la visite de conformité des services municipaux d'urbanisme, c'est à dire juste avant livraison. Le document d'attestation des surfaces permettant la mise en route de l'édition des honoraires au promoteur.

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû 2017 - 20:20